Cinq cartons rouges lors du match PSG-OM : "Même les plus hardis des fans ne veulent pas voir ça", déplore l’ancien footballeur Jérôme Alonzo

Le consultant foot de france info reconnaît que l'OM a fait preuve "d'une intelligence tactique rare" et n'a pas volé la victoire. En revanche, l'attitude sur le terrain des deux équipes "ne va pas dans le sens où on veut que le football aille".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'attaquant brésilien du PSG Neymar a pris un carton rouge dimanche 13 septembre face à l'OM. Il assure avoir été la cible d'injures racistes. (FRANCK FIFE / AFP)

L'OM a remporté (0-1) dimanche pour la première fois en neuf ans le "Clasico" de la Ligue 1 au terme d'un match électrique ponctué de cinq exclusions. "Tactiquement", les Marseillais "ont été impeccables, et physiquement très, très forts", applaudit l’ancien footballeur Jérôme Alonzo, consultant de franceinfo, mais leur victoire a été largement éclipsée par les débordements sur le terrain. "Les joueurs sont une vitrine pour les gamins, pour les fans, pour les passionnés, et même les plus hardis des fans ne veulent pas voir ça", souligne Jérôme Alonzo. "Ce qu’on a vu hier, surtout lors des cinq dernière minutes, est un très mauvais message envoyé, surtout aux plus jeunes."

franceinfo : C'est le pire du foot qu'on a vu hier soir ?

Jérôme Alonzo : Si on parle d'attitude, oui, évidemment. Les joueurs sont une vitrine pour les gamins, pour les fans, pour les passionnés, et même les plus hardis des fans ne veulent pas voir ça. C'est fini tout ça. Ça ne va pas dans le sens où on veut que le football aille. Un footballeur, un champion, une star devrait en toute circonstance nous offrir le spectacle, qu’il y ait une victoire ou une défaite au bout. Il n'y a aucun problème par rapport à ça, il n'y a pas de honte à perdre un match important. Ce qu’on a vu hier, surtout lors des cinq dernières minutes, est un très mauvais message envoyé, surtout aux plus jeunes.

C'est-à-dire des cartons rouges pour tout le monde, des joueurs exclus, dont Neymar, qui affirme avoir été la cible d'injures racistes de la part du joueur marseillais Alvaro Gonzalez...

Pour l'instant, on n'en sait rien. Si, évidemment, Alvaro s'est rendu coupable de propos racistes, il faut qu'il prenne cher et une très lourde sanction parce que, là, on est encore dans autre chose qu’une bagarre. Si c'est du racisme avéré, il faudra que la sanction tombe et qu'elle soit très lourde. En revanche, s'il est avéré qu'il n'a rien fait, c'est grave aussi.

Sportivement parlant, on oublierait presque que Marseille a signé un petit exploit hier soir en allant s'imposer à Paris. Comment analysez-vous cette victoire ?

Bien sûr, les Marseillais ont mis leur plan à exécution à la lettre. Tactiquement, ils ont été impeccables, et physiquement très, très forts. Ils n’ont pas arrêté de courir et ils ont réussi à faire déjouer Paris. Ils ont eu trois occasions, ils en ont mis deux au fond, un but injustement refusé, et à l'arrivée, ce n’est pas vraiment un hold-up parce que Paris n’a pas été à son niveau, mais Marseille a rempli sa mission et a été d'une intelligence tactique rare.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.