Cet article date de plus de sept ans.

Sagna rejoint Manchester City

Manchester City a officialisé l'arrivée du latéral d'Arsenal, Bacary Sagna. Le défenseur tricolore quitte les Gunners après sept années passées à Londres et rejoint le champion sortant. A Manchester il retrouvera ses compatriotes Gaël Clichy et Samir Nasri et devra s'imposer sur le flanc droit où il sera en concurrence avec l'Argentin Pablo Zabaleta, un des titulaires inamovibles du onze de départ de Manuel Pellegrini.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Bacary Sagna quitte Arsenal pour Manchester City

La volonté d'Arsène Wenger de le conserver et la proposition de contrat d'Arsenal n'y aura rien changé. Bacary Sagna voulait connaître d'autres horizons. Il voulait du changement. Après sept années passées chez les Gunners terminée par une victoire en Cup en mai dernier, le latéral français quitte Londres pour monter plus au nord. Direction Manchester City, le champion sortant, qui lui faisait la cour depuis quelques semaines. A 31 ans, il rejoint le troisième club de sa carrière après Auxerre et Arsenal. Il s'est engagé pour trois ans chez les Citizens et portera le numéro 3. "Il est temps pour moi de partir" a-t-il simplement expliqué sur les réseaux sociaux.

Le tweet de Manchester City

Après Gaël Clichy et Samir Nasri, c'est donc le troisième joueur d'Arsenal à effectuer ce chemin vers Manchester. Les deux premiers ne l'ont pas regretté puisqu'ils ont remporté deux titres de champion d'Angleterre en 2012 et 2014. Avant de partir, Bacary Sagna a tenu sur les réseaux sociaux à remercier le club qui l'a fait passer de "l'enfant qu'il était" à son arrivée en 2007 en provenance de l'Yonne à "l'homme qu'il est aujourd'hui", les fans qui "l'ont accepté si vite". Mais les mots les plus chaleureux ont été pour Arsène Wenger "qui a cru en (lui), qui lui a donné confiance en (lui) et qui a changé (sa) vie". 

Le tweet de Bacary Sagna

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Premier League

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.