Racisme : les clubs anglais de football boycotteront les réseaux sociaux pendant trois jours

De nombreux clubs et instances du football anglais vont se retirer trois jours des réseaux sociaux en signe de protestation contre le racisme en ligne.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (MICHAEL STEELE / POOL)

Un signal fort envoyé par le football anglais. Outre-Manche, les clubs de football vont mettre en place un black-out total sur les réseaux sociaux pendant trois jours afin de protester contre les insultes racistes dont sont victimes leurs joueurs sur ces plateformes, ont annoncé leurs instances dirigeantes. Ce boycott, qui concernera la Fédération anglaise de football, les clubs de la Premier League, de la deuxième division et de la Super Ligue féminine (le championnat d'Angleterre féminin), débutera vendredi 30 avril à 16h, et prendra fin le mardi 4 mai à 00h59.

Protester contre les "abus consternants" sur les réseaux sociaux 

"Cette action a été programmée pour se dérouler sur l'ensemble du programme de rencontres du football professionnel masculin et féminin" et elle verra l'ensemble des instances représentatives du football anglais "fermer leurs comptes Facebook, Twitter et Instagram". Elle intervient "en réponse aux abus discriminatoires continus et soutenus reçus en ligne par les joueurs et de nombreuses autres personnes liées au football", indiquent les responsables du foot anglais dans un communiqué conjoint.

"Les comportements racistes sont inacceptables, et les abus consternants dont font l'objet les joueurs sur les réseaux sociaux ne peuvent continuer, a déclaré le PDG de la Premier League, Richard Masters. "Il est urgent que ces entreprises fassent davantage pour éliminer la haine raciale en ligne."

Des actions similaires déjà menées

Cette décision fait suite à celle déjà mise en place début avril par le club écossais des Rangers, et les clubs de l'English Football League de Birmingham et Swansea, dont les joueurs Yan Dhanda, Ben Cabango et Jamal Lowe ont récemment été victimes d'insultes racistes en ligne. Depuis le début de l'année, plusieurs joueurs de couleur de Manchester United, comme Anthony Martial et Marcus Rashford, ainsi que Reece James, de Chelsea, ont également été pris pour cibles sur les réseaux sociaux. Fin mars, l'ancien attaquant des Bleus Thierry Henry a fermé ses comptes Instagram et Twitter face au "volume considérable de racisme" présent sur ces plateformes.

Le 11 février, dans une lettre ouverte au dirigeant de Twitter, Jack Dorsey, et à celui de Facebook, Mark Zuckerberg, les responsables du football anglais avaient appelé à prendre des mesures "pour des raisons de simple décence humaine". Twitter avait répondu qu'il n'entendait pas censurer les commentaires venant de comptes anonymes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.