Manchester United : la victoire fondatrice face au PSG, aucun titre remporté, une débâcle historique contre Liverpool... Retour sur les trois années mouvementées d'Ole Gunnar Solskjaer

Le club mancunien a annoncé, dimanche, l'éviction du technicien norvégien.

Article rédigé par
Bertrand Bielle - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Ole Gunnar Solskjaer avec Manchester United face à Leicester City au King Power Stadium le 16 octobre 2021. (PAUL ELLIS / AFP)

Il a fini par plier bagage après une nouvelle défaite face à Watford. Manchester United a décidé, dimanche 21 novembre, de se séparer de son entraîneur Ole Gunnar Solskjaer, en poste depuis trois ans. D'une victoire inattendue face au PSG à une humiliation face à Liverpool en championnat, retour sur les trois années mouvementées d'Ole Gunnar Solskjaer sur le banc de Manchester United.

Des débuts tonitruants en 2018

Après le limogeage de José Mourinho, Solskjaer est devenu le nouvel entraîneur des Red Devils le 19 décembre 2018. Ancien joueur du club (1996-2007), il a débarqué du coté de Manchester dans un contexte favorable, adulé par les supporters qui se souviennent des exploits du "Super Sub" (remplaçant de luxe) des années 2000. Ses débuts sur le banc mancunien ont été à la hauteur des attentes puisqu'il est devenu le premier coach du club à remporter ses six premiers matchs.

Un succès retentissant face au PSG mais sans suite

En mars 2019, son exploit au match retour avec une effectif décimé face au PSG (victoire 3-1) en Ligue des champions, alors que son équipe s'était inclinée au match aller sur la pelouse d'Old Trafford (2-0) quelques jours plus tôt, lui a permis de gagner la confiance de ses dirigeants. Recruté sur la base d'un prêt jusqu'à la fin de saison, il a finalement été confirmé comme entraîneur titulaire du club pour une durée de trois ans, fin mars. La désillusion en quarts de finale de FA Cup face à Wolverhampton (défaite 1-2) n'aura pas pesé dans la balance pour la décision finale. 

Sur un nuage pendant ses premiers mois, Solskjaer n'a pas réussi à maintenir le cap sur l'ensemble de l'année 2019. Freiné dans son élan par l'échec en quarts de finale de la Ligue des champions (défaites 1-0 et 3-0 contre Barcelone), le Norvégien a également accusé le coup en Premier League avec une sixième place au classement à l'issue de la saison et une défense trop fébrile (54 buts encaissés).

Un bilan honorable mais sans titre pendant le Covid

L'année 2020, perturbée par la pandémie de Covid-19, a particulièrement bien souri au Norvégien. Victorieux contre le leader Manchester City (2-0) au mois de mars, il a relancé son équipe, pourtant mal partie en début de championnat (quatre nuls et trois défaites sur les 10 premiers matchs). À la reprise, en juin, Solskjaer a enregistré six victoires en huit rencontres, permettant à son équipe de grimper sur le podium à l'issue de la saison. Il a aussi atteint les demi-finales dans trois compétitions, la FA Cup, La League Cup et la Ligue Europa. Des résultats suffisamment satisfaisants pour ne pas remettre en cause son poste.

C'est seulement la saison suivante, que les premiers doutes ont émergé, notamment sur ses choix tactiques. Décrié pour ses changements tardifs, le manque de maîtrise sur le jeu et les failles défensives de l'équipe notamment sur coups de pied arrêtés, il s'est relancé grâce à des victoires précieuses contre le PSG (2-1) en coupe d'Europe, en octobre 2020, et Manchester City (2-0) en Premier League, au mois de mars, qui ont redonné du crédit au technicien de 48 ans. Vice-champion d'Angleterre et finaliste de la Ligue Europa à la fin de la saison, Solskjaer a été reconduit à la tête du club le 24 juillet pour une durée de trois ans.

Une saison 2022 laborieuse et une gifle historique

Porté par Cristiano Ronaldo, de retour au club et élu meilleur joueur du mois de septembre en Premier League, Manchester United a bien lancé sa saison, avant de sombrer et subir une humiliation historique face au rival Liverpool (5-0). Les défaites face à Manchester City (0-2) et Watford (1-4) ont ensuite définitivement enterré les maigres chances du Norvégien d'être maintenu sur le banc mancunien. 

Des déroutes qui avaient conduit certains grands noms du football anglais à prendre la parole et critiquer le Norvégien pour son incapacité à imposer un style et une véritable identité de jeu à son équipe sur le terrain. "Je pense qu'il a fait un bon travail jusqu'à présent mais pour affronter Klopp, Guardiola ou Tuchel, ils ont besoin d'un meilleur coach", avait notamment constaté Jamie Carragher, ancienne légende de Liverpool, au micro de Sky Sports après la défaite lors du "Derby of England".

"Si vous regardez Chelsea, et l'impact que Tuchel a eu sur eux, c'était incroyable. Ils ont une stratégie et un ADN. Quand je regarde les matchs de Manchester United, je ne sais pas comment ils jouent", a souligné Bastian Schweinsteiger, ancien joueur de United entre 2015 et 2017, au micro de la BBC. Zinedine Zidane, Brendan Rogers, mais surtout Antonio Conte sont évoqués pour prendre la suite sur un banc qui cherche toujours un successeur à Sir Alex Ferguson, dernier entraîneur à avoir fait régner les Mancuniens sur l'Angleterre, en 2013.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Premier League

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.