Cet article date de plus de six ans.

Liverpool-Chelsea : Gerrard, l’histoire d’une glissade

Le 27 avril dernier, Steven Gerrard glissait et voyait Demba Ba filer au but en même temps que ses rêves de titre. Quelques semaines plus tard, Manchester City devenait champion d’Angleterre avec deux points d’avance sur les Reds. Sept mois ont passé et cette glissade, désormais légendaire, a laissé plus de traces qu’il n’y parait à Liverpool.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Steven Gerrard (Liverpool FC) un genou à terre (PETER POWELL / MAXPPP)

La défaite face à Chelsea coupe l’élan d’une équipe lancée comme une balle vers son premier titre depuis 1990. Si Steven Gerrard pensait que cette glissade marquait la fin de quelque chose, il se peut qu’elle soit plutôt le début d’une autre : le déclin irrémédiable de son Liverpool.

Un été raté​

Après 10 journées de Premier League, les Reds sont 7e avec déjà quatre défaites au compteur et 12 points de débours sur le leader  Chelsea.

C’est dire si Liverpool a raté un virage. Sur la foi d’un recrutement intelligent et d’un manager excellent et pointilleux, Brendan Rodgers, le club de la Mersey était proche de retrouver son lustre d’antan. Le recrutement de l’été dernier est symptomatique d’une chose : Liverpool n’est plus attractif. Aussi intelligent que soient les recrutements de Suarez, de Sterling ou de Sturridge, aucun de ces joueurs n’étaient des stars du football européen au moment de l’arrivée dans le nord de l’Angleterre.

Gerrard veut laver l’affront​

Un titre de Champion d’Angleterre aurait de facto relancé accru l’intérêt des joueurs pour ce club mythique. Tout s’est joué (en exagérant un peu) en une fraction de seconde. Une passe latérale de Mamadou Sakho, une glissade de Steven Gerrard, une course et un but de Demba Ba et l’avenir de Liverpool est devenu tout à coup plus flou. Coéquipier de Gerrard au moment des faits, Luis Suarez est revenu sur l’incident : « "Si j'avais été à la place de Stevie, je ne sais pas si j'aurais pu continuer à jouer," Ce samedi à 13h45, Steven Gerrard aura l’occasion de laver l’affront. Pas de faire oublier ce triste jour. Juste de relever la tête. En bon capitaine. En bon Scouser.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Premier League

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.