Ligue 1 : l'Estac condamne les propos racistes à l'égard de son attaquant Hyun-Jun Suk lors du match face à l'Olympique de Marseille

Lors de la rencontre OM-Estac, dimanche, dans un stade Vélodrome à huis clos, des propos racistes à l'encontre de Hyun-Jun Suk ont été captés par des micros.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Hyun-Jun Suk a été victime de paroles racistes lors du match contre l'Olympique de Marseille, à huis clos, au stade Vélodrome. (PHOTOPQR/L'EST-ECLAIR/JEROME BRULEY / MAXPPP)

Dans un communiqué publié mardi 30 novembre, l'Estac condamne les propos racistes à l'égard de son attaquant sud-coréen Hyun-Jun Suk lors de la rencontre face à l'Olympique de Marseille. La veille, l'émission "l'After Foot" sur RMC avait diffusé des extraits audio captés au stade Vélodrome, dans lequel on entend un homme surnommer le joueur le "samouraï". L'auteur de ces paroles n'est pas formellement identifiable, mais le match se déroulait à huis clos.

"Le samouraï il nous l'a découpé deux fois !", lance une première personne, avant que d'autres autour de lui ne rigolent et qu'un dernier n'utilise le terme de "sushis", sans que sa phrase ne soit complètement audible. Le club troyen a eu accès aux images tournées par le diffuseur Amazon Prime et "condamne fermement toute forme de racisme ou de xénophobie". Le club troyen annonce également qu'il soutiendra Hyun-Jun Suk "dans les actions qu’il souhaitera entreprendre". De son côté, l'Olympique de Marseille n'a pas encore réagi officiellement. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers OM

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.