Cet article date de plus de neuf ans.

Nouvelles arrestations dans l'enquête sur les matchs de football truqués en Italie

La police italienne a arrêté 19 personnes ce matin dans une enquête sur des matchs de football truqués. Parmi les personnes interpellées, le capitaine de la Lazio Rome, Stefano Mauri. Ces soupçons de matchs arrangés concernent la saison 2010-2011.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Il s'agit de la troisième vague d'interpellation dans l'enquête "Last Bet" (dernier pari). Une enquête qui remonte à l'année
dernière et qui vise des mafias locales et étrangères ainsi que des joueurs qui
se seraient arrangés pour truquer des matchs afin de parier dessus...et de gagner à
coup sûr.

Les acteurs de ce scandale baptisé en Italie "Calcioscommesse" (paris sur le football) auraient arrangé des matchs de divisions inférieures en
Italie, mais également de Série A, la première division. Les soupçons des parquets
de Crémone, Bari et Naples concernent particulièrement deux rencontres de la
saison 2010-2011. La première entre la Lazio et le Genoa, la seconde entre le
Lecce et, là aussi, la Lazio. 

Selon le procureur de Crémone, Roberto Di Martino, les matchs truqués pouvaient rapporter jusqu'à deux millions d'euros pour une rencontre : 

"Pour Lecce-Lazio, le gain tiré des paris serait d'environ 2 millions d'euros, et 600.OOO euros ont été utilisés pour la corruption des joueurs." 

Ce matin 19 personnes ont donc été interpellées et une
trentaine de perquisitions effectuées aux domiciles de joueurs, d'entraineurs
et de gérants de clubs des trois premières divisions italiennes. Parmi les
personnes arrêtées figurent le capitaine de la Lazio Rome, Stéfano Mauri et
cinq membres présumés d'une mafia hongroise.

Le domicile de l'entraineur de la Juventus de Turin, Antonio
conte, a également été perquisitionné. Cela concerne la période où il dirigeait
l'équipe de Sienne en Série B la saison dernière. L'international Dominico
Criscito a lui été interrogé, en plein stage de préparation de l'Euro-2012.

Et c'est une conséquence annexe de ce scandale. En vertu du code éthique mis
en place par le sélectionneur Cesare Prandelli, Domencio Criscito a été écarté de l'équipe italienne, alors même qu'il faisait figure de
titulaire indiscutable à son poste d'arrière gauche. Il doit "clarifier sa situation", a précisé la Fédération italienne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.