Cet article date de plus de six ans.

Polémique: Thiago Silva et Neymar passent l'éponge

Alors qu'il avait déclenché une polémique dimanche au Brésil en se disant "contrarié" d'avoir été déchu sans explication de son brassard, Thiago Silva s'est expliqué avec le nouveau capitaine Neymar et le sélectionneur Dunga. L'ex-capitaine de la Seleçao a affirmé que ses propos avaient été déformés et que tout était "rentré dans l'ordre". Le défenseur du PSG ne sera néanmoins pas dans le onze de départ du Brésil mardi (19h) contre l'Autriche.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Thiago Silva est passé à autre chose. Après avoir déclenché une polémique dimanche en se disant "contrarié" d'avoir été déchu sans explication de brassard de la Seleçao, le défenseur du Brésil a assuré avoir eu une explication avec le nouveau capitaine Neymar et le sélectionneur Dunga. "Tout est rentré dans l'ordre", a-t-il déclaré à la presse lundi. Je considère Neymar comme un frère et cela ne va pas changer pour une histoire de brassard (...) Je lui ai dit ce que je pensais et cela ne remet pas en cause mon amitié." Le Brésilien a également indiqué avoir eu une conversation "les yeux dans les yeux" avec Dunga lundi avant l'entraînement : "J'étais préoccupé parce que je ne savais pas comment il avait interprété mes propos qui ont été déformés et je voulais clarifier les choses. Il a accepté mes explications. Cela m'a enlevé un poids."

Neymar a pour sa part reconnu avoir été "surpris par les déclarations" de son coéquipier. "Je lui ai dit, ainsi qu'à tous les joueurs, que nous devons faire attention à ce que nous disions. Il m'a appelé pour que nous nous parlions et cela ne va pas remettre en cause notre amitié, a confié la star du Barça, qui a posé plus tard sur Instagram avec Thiago Silva. Je lui ai dit que je n'avais pas à commenter cela alors que je suis à présent le capitaine (...) Tout est résolu maintenant."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Neymar

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.