Football : Lucas Hernandez, un pari risqué pour le PSG

Le champion du monde 2018 s'est engagé avec le Paris Saint-Germain, dimanche, après quatre saisons au Bayern Munich.
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Lucas Hernandez, lors de Bayern-Barcelone, le 13 septembre 2023. (FRANK HOERMANN/SVEN SIMON / SVEN SIMON)

Le Paris Saint-Germain vient d'accueillir dans ses rangs un troisième champion du monde 2018. Transfuge du Bayern Munich, Lucas Hernandez évoluera dans la capitale aux côtés de Kylian Mbappé et de Presnel Kimpembe. Ce statut prestigieux n'empêche pourtant pas ce transfert d'être étiqueté comme un pari risqué.

Sur le papier, recruter un joueur de 27 ans avec un palmarès aussi garni (1 Ligue des champions, 4 Bundesliga, 1 Ligue Europa, entre autres), en pleine force de l'âge, a tout d'un projet cohérent. Qui plus est, Lucas Hernandez a la réputation d'être un joueur hargneux, dur sur l'homme et capable de remobiliser ses troupes par un geste, une intervention.

Le genre de profil qui fait défaut à un PSG qui a la fâcheuse tendance à s'effondrer dans les soirées qui comptent. Ces qualités n'avaient d'ailleurs pas échappé au Bayern Munich, qui l'a enrôlé à l'été 2019. Il y a rempli sa valise de trophées, dont la Ligue des champions 2020 et quatre titres de champion d'Allemagne, avant de tourner le dos à la Bavière à un an de la fin de son contrat.

Un corps capricieux

Si le fait qu'il soit né à Marseille (et supporter de l'OM) fait grincer des dents certains supporters, la vraie inquiétude réside dans son état physique. Comme beaucoup de joueurs parisiens (dont Renato Sanches, Marco Verratti, Presnel Kimpembe ou encore Neymar), il est un joueur très régulièrement sujet aux blessures. Depuis la Coupe du monde 2018, le Français n'a pris part qu'à 52% des matchs en club qu'il aurait pu jouer.

Depuis plusieurs années, le défenseur tricolore a pris un abonnement à l'infirmerie. En 2019, il a été éloigné trois mois des terrains à cause de sa cheville droite. En 2021, c'est le ménisque de son genou gauche qui l'a bloqué pendant deux mois, avant que ses adducteurs ne le trahissent en 2022. Enfin, cette saison, il n'a plus joué depuis le premier match de la dernière Coupe de monde, lors de la victoire des Bleus face à l'Australie. Sorti à la 9e minute de jeu, Lucas Hernandez a été victime d'une rupture des ligaments croisés du genou.

Ce n'est qu'en mai dernier que l'aîné de la fratrie Hernandez a pu reprendre les entraînements collectifs. C'est donc un joueur convalescent qui pose ses valises à Paris, mais aussi un renfort de choix pour venir compléter la défense parisienne. Reste à savoir quel dispositif et quels joueurs choisira Luis Enrique pour former sa défense. Avec Marquinhos, Kimpembe et Skriniar, le nouvel entraîneur aura plus d'une option. Lucas Hernandez pourra aussi postuler à gauche, où il évolue régulièrement en équipe de France.

En attendant le départ de Christophe Galtier du PSG et l'arrivée de son successeur, un passage à quatre défenseurs s'avance avec Lucas Hernandez en plus de Marquinhos, de Presnel Kimpembe, sans oublier Milan Skriniar. D'autant que le Français peut également évoluer dans le couloir gauche. Si son corps le laisse enfin tranquille, Lucas Hernandez a donc tout de la bonne pioche. Le PSG a misé là-dessus, mais un pari reste un pari, même dans la capitale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.