Ligue des champions : Manchester United et Chelsea qualifiés, Barcelone en grand danger... ce qu'il faut retenir des autres matchs de la soirée

À une journée de la fin de la phase de groupes, six équipes sont déjà assurées de disputer les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Cristiano Ronaldo félicité par Marcus Rashford après son but lors de Villarreal-Manchester United en Ligue des champions le 23 novembre 2021. (NIGEL KEENE / PROSPORTSIMAGES)

Pendant que Lille a pris le meilleur sur Salzbourg (1-0), s'ouvrant la voie vers une qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, Chelsea et Manchester United ont déjà assuré leur place, mardi 23 novembre, pour la phase éliminatoire. Les deux clubs anglais rejoignent Liverpool, l'Ajax Amsterdam, le Bayern Munich et la Juventus Turin, qui avaient déjà leur billet en poche. La porte s'est en revanche refermée devant le Zénith Saint-Pétersbourg, les Young Boys de Berne et le Dynamo Kiev.

Manchester United et Chelsea sécurisent leur futur

Les semaines se suivent et se ressemblent pour les Red Devils en Ligue des champions. Le contenu déçoit mais Cristiano Ronaldo est là pour montrer la voie. Pour la première sur le banc du coach intérimaire Michael Carrick suite au limogeage d'Ole Gunnar Solksjaer, Manchester United a validé sa qualification pour les huitièmes de finale en prenant le meilleur sur Villarreal (2-0). Après avoir plié sans rompre grâce à un bon David De Gea, "CR7" a ouvert le score en profitant d'une erreur de relance (78e), trouvant le chemin des filets pour la 5e fois en autant de soirées de C1 depuis son retour au bercail. C'est Jadon Sancho qui s'est chargé du deuxième pion dans le temps additionnel, lui qui n'avait pas encore trouvé la faille depuis son arrivée cet été.

C'est avec une toute autre manière que Chelsea a rejoint les Mancuniens. Les Blues, tenants du titre, ont corrigé la Juventus Turin (4-0) qui n'avait connu que la victoire jusqu'à présent. Les joueurs de Thomas Tuchel ont pris leur revanche après la défaite du match aller (0-1). L'ex-Lorientais Trevoh Chalobah a ouvert le score sur corner en première période (25e) et le coup de massue est arrivé juste avant l'heure de jeu avec deux buts coup sur coup de Reece James (56e) et de Callum Hudson-Odoi (58e). Timo Werner a corsé l'addition à la 95e minute. Seule ombre au tableau, la sortie sur blessure de N'Golo Kanté dès la 36e minute. "Je pourrai vous en dire plus demain", a expliqué son coach qui a souligné que "N'Golo (avait) encore été fantastique jusqu'à sa sortie".

Wolfsburg cale avant de retrouver Lille

Dénouement à suspense dans le groupe G. À une journée de la fin, rien n'est joué. Chacune des quatre équipes a encore une chance de voir les huitièmes de finale. Tout se jouera le dernier soir, dans deux semaines. Car pendant que Lille s'offrait Salzbourg (1-0) en même temps que la première place, Wolfsburg n'a pas réussi à écarter Séville de la course. Au contraire, les Allemands sont même tombés au stade Ramon Sanchez-Pizjuan (0-2), concédant l'ouverture du score très tôt (Joan Jordan 12e) sans jamais réussir à revenir au score, ni même à être dangereux (un seul tir cadré), avant de voir Rafa Mir faire le break juste avant le coup de sifflet final.

Pour se qualifier, Lille est en position favorable mais il reste encore un pas à faire. Les joueurs de Jocelyn Gourvennec verront les huitièmes s'ils ne s'inclinent pas chez le VFL Wolfsburg le mercredi 8 décembre (un nul suffira). En cas de victoire, les Dogues termineraient même premiers du groupe, ce qui était inespéré à mi-parcours. Une défaite serait en revanche rédhibitoire, même en cas de nul entre Salzbourg et Séville.

Robert Lewandowski, à bicyclette

Oui Robert Lewandoswki a encore marqué en Ligue des champions. Est-ce que cela surprend encore quelqu'un ? Le prétendant au Ballon d'Or 2021 a marqué son 9e but dans la compétition cette saison, en seulement cinq apparitions. Mais face au Dynamo Kiev, sous la neige de la capitale ukrainienne, le Polonais s'est envolé avec grâce pour trouver le chemin des filets d'un retourné acrobatique après 14 minutes de jeu. Eclair génial d'une soirée sans grand intérêt pour un Bayern encore victorieux (2-1) avec un but de Kingsley Coman notamment, mais surtout déjà qualifié.

Le Barça au pied du mur

Après la déculottée subie au match aller au Camp Nou (0-3), dans sa maison, le FC Barcelone se devait de réagir contre Benfica. Mais il n'en a rien été. Au cours d'un match qui a vu chacune des deux équipes frôler l'ouverture du score à plusieurs reprises, le score est resté figé à 0-0. Nicolas Otamendi (35e) et Ronald Araujo (84e) ont vu leur but leur être refusé. Mais surtout, le club de Lisbonne a raté une balle de match au bout du temps additionnel, la faute à la maladresse extrême de Haris Seferovic, manquant le cadre et oubliant son coéquipier Darwin Nunez (94e).

Barça et Benfica se disputeront donc à distance l'autre billet pour les huitièmes de finale en compagnie du Bayern Munich, dans deux semaines. Si les Catalans possèdent deux points d'avance, ils vont se déplacer chez les tyranniques Bavarois, quand les Portugais accueilleront un Dynamo Kiev déjà éliminé. Les hommes de Jorge Jesus seront obligés de gagner. Pour que l'équipe de Xavi évite à coup sûr un reversement en Ligue Europa, elle aura besoin d'une victoire. Mais un match nul pourrait la voir passer à la trappe si Benfica gagne dans le même temps. Ce serait la première fois depuis 2001 que le Barça échouerait à passer la phase de groupes en C1.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Manchester United

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.