Manchester City-PSG : capitaine, guide et même buteur, Marquinhos est plus qu'un simple défenseur

Le Brésilien pourrait bien être encore une fois l'âme de son équipe contre Manchester City, mardi soir en demi-finale retour de Ligue des champions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Marquinhos est l'un des piliers du PSG. (FRANCK FIFE / AFP)

Le Paris Saint-Germain fait face à un grand défi, mardi 4 mai, à l'occasion de la demi-finale retour de Ligue des champions contre Manchester City. Pour mener le club de la capitale vers un exploit qui serait historique, Mauricio Pochettino pourra compter sur un homme en particulier, son capitaine et bien plus que ça encore, Marquinhos.

Il dégage presque une force surnaturelle. Cette chose, étrange, qui fait qu'il n'est pas forcément un joueur de football comme les autres. Alors, certes, il est capitaine du Paris Saint-Germain. Déjà, ce n'est pas donné à tout le monde, et encore plus sous l'ère qatarie, durant laquelle il est finalement devenu, très naturellement, le digne successeur de l'emblématique Thiago Silva, parti à la fin de l'été 2020. Car Marquinhos, à seulement 26 ans, s'est bel et bien imposé comme le "guide parfait" du PSG comme nous le présente notre consultant, Eric Roy. 

Après Mbappé, il y a Marquinhos

En l'emportant à l'aller au Parc (2-1), les Citizens ont mis les Parisiens dans l'obligation de venir gagner à l'Etihad par deux buts d'écart ou en marquant au moins trois fois pour se qualifier (tout en évitant une prolongation). Et si la mission principale de "Marqui" sera évidemment de protéger la cage parisienne, il aura aussi son mot à dire offensivement, comme City a pu le constater à l'aller. Le Bayern Munich en quarts de finale, ou encore le RC Lens en Ligue 1 le week-end dernier, en ont également fait les frais.

Résultat ? Le capitaine de Paris reste sur trois buts lors de ses trois dernières sorties, et est même devenu le deuxième meilleur buteur de son club en phase finale de C1 derrière Kylian Mbappé. Il s'était déjà illustré durant le Final 8 portugais en août 2020, marquant contre l'Atalanta (2-1) en quarts, et contre Leipzig en demies (3-0). "Marquinhos fait preuve d'une grande efficacité offensive sur coups de pied arrêtés", où "il attaque l'espace" avait tenu à rappeler son coach Mauricio Pochettino en conférence de presse. Son "très bon timing quand il saute" et surtout sa "confiance en lui" font le reste.

"Il sent les coups sur les coups de pieds arrêtés offensifs, et pas seulement, on l’a vu contre le Bayern (...) C’est lui qui était là, qui a fait l’appel, qui a fait cet enchaînement contrôle et finition parfaite pour battre Neuer."

Eric Roy, consultant France Télévisions

à franceinfo: sport

Mais évidemment, au-delà de sa capacité à être influent offensivement, Marquinhos s'est surtout imposé aujourd'hui comme l'un des meilleurs défenseurs d'Europe. Au point, par exemple, que son entraîneur argentin le titularise dès son retour de blessure, mercredi dernier, contre Manchester City lors de la demi-finale aller. "Il incarne complètement cette équipe du PSG, nous affirme Eric Roy, c’est d’abord un joueur qui fait ce qu’on attend de lui, c’est un grand défenseur." Devenu par la suite un vrai leader, et un homme fort du vestiaire parisien.

Car si l'ancien directeur sportif de Watford "ne supporte pas le fait de l’opposer à Thiago Silva", force est de constater que Marquinhos a déjà fait oublier son prédécesseur. Mieux, avec le brassard, ce dernier dégage ce que n'a jamais rééllement réussi à transmettre son compatriote brésilien : une confiance énorme, et beaucoup de sérénité. Eric Roy va même plus loin, faisant le parallèle avec une immense figure du football mondial : "Je pense qu’il a déjà cette envergure à la Sergio Ramos."

Alors évidemment, les deux défenseurs sont incomparables tant le palmarès de l'Espagnol (une Coupe du monde, deux Euros, quatre Ligues des champions et cinq championnats espagnols), et ce qu'il représente au Real Madrid, sont uniques sur la planète football. Mais si notre consultant a osé ce rapprochement, c'est surtout pour signaler la force psychologique qu'apporte aujourd'hui Marquinhos dans cette équipe du PSG. D'autant plus, qu'il n'y a pas si longtemps, s'il faut le rappeler, le club parisien était encore traumatisé par des échecs européens retentissants.

"Marquinhos est un très grand joueur"

Désormais, et surtout depuis leur épopée européenne en août dernier, ponctuée par une finale perdue de peu face au grand Bayern Munich, les Franciliens ont probablement oublié, ou au moins mis en sommeil, leurs démons du passé. Un déclic auquel le Brésilien a évidemment grandement contribué.

"Marquinhos est un très grand joueur", nous certifie Eric Roy, avant de voir en lui et certains de ses coéquipiers, la clé pour passer la rude épreuve imposée par Manchester City : "il va devoir, comme ses cinq copains [Navas, Verratti, Neymar, Di Maria et Mbappé], porter cette équipe-là, tant dans le leadership que dans la manière de jouer". Car finalement, tout est une histoire de jeu. Surtout face à Pep Guardiola, esthète en la matière, qui d'autre qu'un guide comme Marquinhos pour amener Paris en terre promise ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.