Ligue des champions : trop brouillon, Lille concède le nul (0-0) à domicile face à Séville

Le Losc est avant-dernier de sa poule avec seulement deux points en trois rencontres. 

Article rédigé par
De notre envoyée spéciale à Lille - Hortense Leblanc
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Lillois Renato Sanches, à la lutte avec Oliver Torres, n'a pas pu mener le Losc à la victoire mercredi 20 octobre en Ligue des champions. (MATTHIEU MIRVILLE / MATTHIEU MIRVILLE)

La troisième journée de Ligue des champions, mercredi 20 octobre, et la réception de Séville n'a pas permis à Lille de débloquer son compteur de victoires dans cette compétition, après un nul (0-0)

Auteurs d'une prestation plutôt solide, les Lillois ont tout de même manqué de précision dans les dernières passes pour espérer l'emporter face au Séville FC, troisième de Liga. Malgré un bon Renato Sanches, de retour de blessure, les Dogues comptent désormais deux points mais conservent leurs chances de se qualifier puisque Séville, deuxième de la poule, ne compte qu'un point de plus. 

Un meilleur visage qu'à Clermont

Après leur défaite face à Clermont en championnat (0-1, le 16 octobre), les Lillois avaient à cœur de se racheter face aux Sévillans, favoris du groupe G, en Ligue des champions. Dans un stade Pierre-Mauroy assez peu animé, ils ont montré un meilleur visage qu’en Auvergne, mais ne s’en sortent toujours pas en Coupe d’Europe.

Les hommes de Jocelyn Gourvennec ont bien entamé la rencontre, en occupant le camp sévillan pendant les premières minutes, avant que la partie ne s’équilibre et que les Rojiblancos prennent peu à peu l’ascendant. Alors que Burak Yilmaz s’était essayé à deux reprises sans succès face aux cages espagnoles, Séville s’est procuré l’occasion la plus dangereuse à la 20e minute, mais Tiago Djalo a réparé une erreur de son gardien Ivo Grbic en dégageant la balle sur la ligne.

Les occasions sévillanes se sont ensuite multipliées, avec pour mérite de réveiller le stade Pierre Mauroy. Mais malgré les encouragements de leurs supporters, les Lillois sont restés imprécis dans leurs passes en les délivrant souvent dans un mauvais timing.

Renato Sanches précieux mais agacé

Au retour des vestiaires, les Dogues ont continué à subir le jeu de possession sévillan. Heureusement pour eux, Lucas Ocampos manquait sa reprise acrobatique. Peu inspirés en attaque, à l’image d’un Burak Yilmaz souvent hors-jeu, ils se sont procuré peu d’occasions en deuxième période. Jocelyn Gourvennec a attendu la 70e minute pour amener du sang neuf avec les entrées de Xeka et Jonathan Ikoné en remplacement de Amadou Onana et de Renato Sanches.

Le Portugais, agacé de sortir, a effectué une belle prestation pour son premier match de Ligue des champions cette saison. Blessé au ménisque pendant près de deux mois, il était titularisé pour le deuxième match consécutif et s’est montré précieux à la récupération et dans la conservation du ballon.    

Dans une fin de match tendue, avec l’appui du public et sur un sursaut d’orgueil, les Lillois ont tenté d’enflammer la fin de rencontre en se projetant rapidement vers l’avant. Mais ils ont une nouvelle fois manqué de précision dans les derniers gestes. Ils sont tout de même passés très près d’obtenir un penalty sur une frappe de Jonathan Ikoné contrée par la main de Thomas Delaney, à la limite de l’entrée de la surface de réparation sévillane. 

Après trois journées dans la phase de poules, les Lillois sont troisièmes de leur groupe, à égalité de points avec Wolfsbourg, dernier, mais avec seulement un point de retard sur Séville, deuxième. Les Dogues retrouveront les Andalous le 2 novembre pour le match retour. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Lille OSC

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.