Lyon-West Ham : éliminé et humilié par les Hammers en quarts de finale de la Ligue Europa, l’OL s’est sabordé

Après une bonne entame, les Lyonnais ont sombré, jeudi, face aux Hammers et ne verront pas les demi-finales de la Ligue Europa (0-3).

Article rédigé par
De notre envoyé spécial à Lyon - Denis Menetrier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La joie des Hammers et la détresse de Moussa Dembélé, l'image de ce quart de finale retour de Ligue Europa entre l'OL et West Ham, le 14 avril 2022. (JEFF PACHOUD / AFP)

Le Lyon est mort ce soir et ses espoirs de remporter sa toute première Coupe d’Europe aussi. Au terme d’un match frustrant, à l’image de ces deux matchs comptant pour les quarts de finale et de sa saison, l’Olympique lyonnais s’est lourdement incliné à domicile, jeudi 14 avril, face à West Ham (0-3) et dit ainsi adieu à la Ligue Europa. Adieu également à une fin de saison alléchante en cas de qualification pour le dernier carré. Les Lyonnais n’auront finalement que leurs yeux pour pleurer. Et pourront s’en vouloir car ils sont les premiers responsables de cette élimination face à une équipe de West Ham abordable. 

Le Groupama Stadium et ses 50 000 supporters, chauffés à blanc, ont été réduits au silence lorsque Craig Dawson, le défenseur des Hammers, a ouvert le score sur un corner (38e, 1-0). Six minutes plus tard, juste avant le repos, Declan Rice profite d’une relance plein axe d’Emerson pour doubler la mise (44e, 2-0). Les joueurs lyonnais sont K.O. debout.

Ces deux buts en moins de dix minutes suivent un creux débuté à la demi-heure de jeu, sur une action aussi anodine qu’un corner concédé après une mésentente entre Jason Denayer et Castello Lukeba. L’édifice lyonnais est devenu branlant. 

Des situations chaudes non concrétisées

Pendant trente minutes, l'OL a largement maîtrisé le match. Seule a manqué la finition, une constante à l’OL cette saison. Karl Toko Ekambi a frappé le poteau (5e), Moussa Dembélé puis Houssem Aouar (11e) ont fait preuve de maladresse, sans compter les situations chaudes non concrétisées par les joueurs de Lyon, qui auraient dû faire la différence.

Au fur et à mesure des minutes et des occasions ratées, l’OL semblait irrémédiablement se diriger vers la chute, comme trop de fois cette saison. La deuxième période n'a même pas permis aux supporters lyonnais, au soutien de bout en bout, d’y croire. Jarrod Bowen, déjà buteur à l’aller, a condamné définitivement les Lyonnais dès le retour des vestiaires (48e, 3-0).

Une deuxième période insignifiante

Les entrées combinées de Lucas Paqueta et Tetê n'ont rien changé et la deuxième période a été une longue traversée du désert pour l’OL hormis une frappe de Malo Gusto repoussée par Alphonse Aréola (69e).

Lyon aurait pu se qualifier pour les demi-finales face à une équipe de West Ham qui s’est reposée à l’aller comme au retour sur un jeu de contre et un impressionnant Michail Antonio. A Londres, les Lyonnais avaient joué toute une mi-temps à onze contre dix, concédant un but gag sans parvenir à s’imposer (1-1). 

Lyon, si performant en Ligue Europa depuis le début de la saison, invaincu dans cette compétition, a retrouvé ses mauvaises habitudes du championnat où il se situe à une très décevante 10e place. Lyon avait tout misé sur cette Coupe d’Europe pour aller chercher une qualification européenne. Il faudra finalement réaliser un exploit en Ligue 1 pour gratter quelques places.

Aouar a été sifflé à sa sortie (70e), des "Bougez-vous le c..." sont descendus des tribunes en fin de match et aucun leader n’a émergé ce soir pour hausser le ton alors que l’OL coulait, sans oublier la colère des supporters à la fin du match. Quid de Peter Bosz, qui possédait un totem d’immunité grâce à ce parcours en Ligue Europa ? À Lyon, la fin de saison risque d’être très longue, et douloureuse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue Europa

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.