Lyon-Sparta Prague : l'OL s'impose grâce à un doublé d'Islam Slimani et se qualifie pour les huitièmes de finale de Ligue Europa

En deux minutes, le buteur algérien s'est offert un doublé, jeudi. Suffisant pour assurer la qualification aux siens.

Article rédigé par
Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Islam Slimani, double buteur pour l'OL face au Sparta Prague jeudi. (OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Il y avait Karl Toko Ekambi, mais cette fois, c'est Islam Slimani qui a endossé le costume du sauveur, jeudi 4 novembre, lors de la victoire lyonnaise contre le Sparta Prague (3-0). En deux minutes, l'avant-centre algérien a délivré des Gones jusque-là moribonds. Avant que le Camerounais, entré en cours de jeu, ne vienne achever les Tchèques dans le temps additionnel (90e+2). Avec ce succès, Lyon est assuré de disputer les huitièmes de finale de Ligue Europa au printemps prochain.

Bien lancé dans la profondeur par Rayan Cherki, Islam Slimani a dribblé le portier adverse avant de conclure dans le but vide (61e). Ou comment laver l'affront d'un face-à-face complètement manqué dans le premier acte. En délicatesse jusque-là, a l'instar de ses compères de la ligne d'attaque rhodanienne, l'ex-Monégasque a doublé la mise dans la foulée. En reprenant de la tête un centre millimétré de Maxence Caqueret, le Fennec (78 sélections avec l'Algérie) a sécurisé le succès des siens (63e).

Déjà qualifié, l'OL va pouvoir faire souffler ses cadres

Il n'en fallait pas plus aux joueurs de Peter Bosz pour assurer la première place du groupe. Et donc la qualification directe en huitièmes de finale, avec quatre victoires en autant de sorties. Dans un groupe largement à sa portée (Rangers et Brondby en plus du Sparta), l'OL a fait le boulot.

Les deux dernières sorties, face aux Ecossais puis au Danemark, devraient permettre au technicien néerlandais de mettre plusieurs cadres au repos. Bosz a déjà commencé sa revue d'effectif jeudi soir, en laissant Paqueta, Guimarães et Toko- Ekambi sur le banc et en offrant au jeune Bradley Barcola (19 ans) ses premières minutes avec les professionnels. Pas un luxe, alors que se profilent huit matchs en un mois après la trêve internationale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue Europa

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.