Cet article date de plus d'un an.

Ligue Europa : zéro pointé pour les clubs français, Manchester United s'offre le Barça... Ce qu'il faut retenir des barrages

Nantes, Monaco et Rennes ont été éliminés de la Ligue Europa lors des barrages, jeudi.
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Antony, Doku et Matazo lors des barrages de Ligue Europa, le 23 février 2023. (Maxppp)

Les barrages de Ligue Europa ont rendu leur verdict, et il est (très) douloureux pour le football français, qui ne compte plus aucun représentant à l'issue des barrages. Opposé au Shakhtar Donetsk, jeudi 23 février, Rennes avait le match en mains avant de craquer en prolongation et de chuter lors de la séance de tirs au but (2-1, 4-5 t.a.b). Plus tôt dans la soirée, le FC Nantes a été impuissant face à la Juventus (0-3), quand Monaco n'a pas saisi sa chance contre le Bayer Leverkusen (2-3, 3 t.a.b 5). Il n'y a donc plus aucun club français engagé en C3.

Rennes, Nantes et Monaco à la trappe

Après l'exploit du match aller (1-1), le FC Nantes défiait la Juventus dans son enceinte, survoltée, de la Beaujoire. Mais la fièvre des supporters nantais n'a pas fait tourner la tête de la Vieille Dame. Cueillis à froid dans leur nid par un chasseur nommé Angel Di Maria, auteur de trois tirs fatidiques, les Nantais se sont inclinés lourdement (3-0), sans jamais pouvoir espérer un miracle. Et pour cause : après vingt minutes de jeu, ils étaient déjà menés 2-0 et réduits à dix, à la suite d'une main de Nicolas Pallois sur sa ligne de but. Ce qui n'a pas empêché les Canaris de chanter jusqu'au bout de la nuit.

Sur le Rocher, l'ambiance était plus feutrée, comme toujours, mais Monaco y a cru beaucoup plus longtemps. Bousculés par le Bayer Leverkusen, les Asémistes ont arraché la prolongation grâce à une tête de Breel Embolo en fin de match (84e), venue répondre aux réalisations de Florian Wirtz, Exequiel Palacios et Amine Adli (2-3). Vainqueur à l'aller (3-2), Monaco était trop peu inspiré pour espérer s'en sortir. Finalement, c'est la séance de tirs aux buts qui a scellé le sort des joueurs de la Principauté, éliminés après la tentative manquée d'Eliot Matazo.

Un scénario qui s'est malheureusement répété plus tard, au Roazhon Park. Le Stade Rennais filait pourtant vers les huitièmes de finale, menant 1-0 grâce à un but de Karl Toko Ekambi (52e), puis en ajoutant un autre en prolongation grâce à la recrue hivernale Ibrahim Salah (106e). Les joueurs de Bruno Génésio ont été virtuellement qualifiés jusqu'à la 119e minute, jusqu'à ce que l'ambiance se refroidisse soudainement. A la toute dernière minute, le Shakthar a réduit l'écart sur un contre-son-camp du malheureux Jeanuel Belocian - en larmes -, synonyme de séance de tirs au but. Et comme Monaco, Rennes a craqué dans cet exercice, et se voit éliminé.

Manchester United remporte le choc des géants

Un théâtre des rêves plein comme un oeuf et bruyant comme rarement, Sir Alex Ferguson en tribune, une pléiade de stars sur la pelouse... Ce Manchester United - FC Barcelone avait tout d'une affiche de gala. D'autant plus que le match aller n'avait pas déçu (2-2). Une semaine après la première manche au Camp Nou, les deux mastodontes de cette Ligue Europa se sont de nouveau rendu coup pour coup. Leaders de Liga, les Catalans ont dominé le premier acte, qu'ils ont terminé avec un avantage d'un petit but, grâce à un penalty de Robert Lewandowski (18e).

Mais le Manchester United d'Erik Ten Hag est en pleine renaissance, et les Red Devils ont retrouvé du mordant au retour des vestiaires. Le Brésilien Fred, omniprésent, a d'abord remis les compteurs à zéro (1-1, 47e), avant que son virevoltant compatriote Antony ne donne l'avantage aux siens (2-1, 73e). Transfigurés dans ce second acte, les Mancuniens ont asphyxié les Barcelonais, qui quittent la scène européenne de façon précoce, eux qui avaient été reversés de Ligue des champions à l'automne. 

L'Ajax au tapis, Séville a eu chaud

Dans le reste des rencontres, pas de grande surprise en dehors de l'élimination de l'Ajax Amsterdam, tombée sur la pelouse de l'Union Berlin (3-1). Battu 2-0 à Eindhoven, le FC Séville de Jorge Sampaoli poursuit sa route grâce à sa victoire 3-0 à l'aller. L'AS Rome a de son côté disposé de Salzbourg (2-0), alors que le Sporting Portugal n'a laissé aucune chance à Midtjylland (4-0).

Ces huit équipes rejoignent celles déjà qualifiées pour les huitièmes de finale : Arsenal, Fenerbahçe, le Betis, l'Union Saint-Gilloise, la Real Sociedad, le Feyenoord Rotterdam, Fribourg et Ferencvaros. Le tirage au sort aura lieu vendredi à midi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.