Ligue Europa : Rennes crée la sensation en s'imposant face à Arsenal en huitièmes de finale aller (3-1)

Les Bretons prennent une sérieuse option sur la qualification pour les quarts, à une semaine du match retour à Londres.

Benjamin Bourigeaud fête un des buts de Rennes face à Arsenal, le 7 mars 2019, à Rennes.
Benjamin Bourigeaud fête un des buts de Rennes face à Arsenal, le 7 mars 2019, à Rennes. (PAUL CHILDS / REUTERS)

Quel parcours européen pour les Bretons ! Le Stade Rennais s'est imposé, jeudi 7 mars, face à Arsenal (3-1), en huitièmes de finale aller de la Ligue Europa. Pour leurs débuts à ce stade de la compétition, les coéquipiers d'Hatem Ben Arfa ont pris une sérieuse option sur la qualification pour les quarts, à une semaine du match retour à Londres.

Ce sont pourtant les Britanniques qui ont ouvert le score, dès la 4e minute de jeu. Après avoir échappé de peu à un autre but, Rennes est monté en puissance et a vu la rencontre basculer avec l'expulsion du Gunner Sokratis Papastathopoulos. L'égalisation est arrivée peu avant la mi-temps, sur un missile de Benjamin Bourigeaud à la reprise d'un coup-franc contré par le mur à l'entrée de la surface de réparation (1-1, 42e).

En seconde période, le gardien d'Arsenal, Petr Cech, acclamé par le stade en souvenir de ses deux saisons à Rennes, a dû multiplier les arrêts devant Benjamin Bourigeaud (50e, 59e), Ismaïla Sarr (59e) et Hatem Ben Arfa (62e, 69e). Mais il n'a rien pu faire sur un but contre son camp de Nacho Monreal (2-1, 65e). Enfin, Ismaïla Sarr a catapulté d'une tête plongeante le ballon dans les filets pour un 3-1 (88e), qui permet à Rennes d'espérer continuer son rêve éveillé.

"Ce soir, on a vécu de très grandes émotions, savoure l'attaquant Adrien Hunou. On a montré un beau visage aux Français, mais il ne faut pas oublier que ce n'est pas une fin en soi, la moitié du chemin est fait."