Ligue 1 : Brugeois emblématique, leader ambitieux, coach moderne, qui est Philippe Clement, le nouvel entraîneur de l'AS Monaco ?

L'AS Monaco a nommé Philippe Clement comme nouvel entraineur, lundi, pour succéder à Niko Kovac. Le coach belge est méconnu en France, malgré un parcours prometteur dans son pays natal.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
L'entraîneur belge Philippe Clement, ici à la tête du Club Bruges contre Manchester City, en Ligue des champions, le 19 octobre 2021 (DPPI via AFP)

On ne traîne pas question nomination en Principauté. Comme lors de la passation de pouvoir entre Leonardo Jardim et Robert Moreno, puis entre le technicien espagnol et Niko Kovac, le successeur de l'entraîneur croate n'a pas tardé à être annoncé. Malgré la surprise du départ de l'ancien coach du Bayern Munich, le club monégasque s'est vite positionné avec la signature de Philippe Clement, en provenance du FC Bruges, officialisée lundi 3 janvier. Le Belge de 47 ans était la priorité des dirigeants monégasques, avec la ferme intention de se rapprocher un peu plus des sommets hexagonaux. Un défi de taille pour un entraîneur que la France va gagner à connaître.

L'homme de Bruges

Avant de devenir un entraîneur réputé outre-Quiévrain, Philippe Clement a connu une belle carrière de joueur, passée quasi exclusivement, là aussi, en Belgique. Natif d'Anvers, Clément y a fait ses gammes, au club du K. Beerschot VAC, un historique du football belge. C'est à Genk, puis surtout au Club Bruges (avec un intermède en 98-99 à Coventry, en Angleterre) que le milieu défensif reconverti défenseur central, a fait carrière, devenant international avec les Diables Rouges (38 sélections, un but) et étant retenu pour la Coupe du monde 98 et l'Euro 2000. Costaud avec son mètre 91 et reconnu pour la qualité de son jeu de tête, Clement est devenu l'un des hommes emblématiques du club brugeois, avec qui il a passé dix ans. Avant d'en devenir l'entraîneur depuis 2019, où il a été engagé… en CDI, une incongruité dans le milieu du sport professionnel.

Un meneur d'hommes depuis toujours

Dans le Plat Pays, il se dit depuis longtemps que Clement était fait pour devenir entraîneur. "A Genk comme chez les Diables, j’avais remarqué qu’il était prédisposé pour la fonction, expliquait Aimé Anthuenis, légende du coaching belge à la RTBF. Il se montrait intéressé, posait des questions, donnait son avis, se comportait en leader et avait un grand sens du collectif." Formé à bonne école comme assistant d'une autre gloire du banc en Belgique, Michel Preud'homme, Clement s'est forgé une solide réputation de gestionnaire de vestiaire. "Il s’occupe autant des réservistes que des titulaires, c’est très important, détaille Clinton Mata, joueur du Club Bruges. Et un joueur un peu en retrait, ou en méforme, ou pas bien dans sa peau, il va y être attentif." Un bon point, alors que le groupe monégasque semblait las des méthodes de Niko Kovac. "Les joueurs sont comme mes enfants", résumait le principal intéressé à France Football en novembre 2020.

Philippe Clement, avec son joueur du Club Bruges, Noa Lang, lors d'un match de Championnat de Belgique contre Saint-Trond, le 30 octobre 2021 (JOHN THYS / BELGA MAG /  Belga via AFP)

Un ambitieux, comme Monaco

Malgré un bilan globalement positif, le coach croate a payé cash son style tant dans le jeu que dans sa philosophie. Les dirigeants monégasques ont été assez impatients, à la recherche de résultats rapides et d'un retour dans le gratin du football français, ainsi que d'une solide place européenne. Exactement ce que recherche Philippe Clement, dont L'Equipe annonçait l'arrivée sur le Rocher comme d'une "une étape importante de sa carrière". "Il est à la fois sévère et cool. Et il peut se fâcher et crier, racontait Clinton Mata à la RTBF. Mais on ne sent alors jamais de méchanceté vis-à-vis de nous. En fait, il est très ambitieux, il veut toujours plus et mieux, ce n’est jamais assez, et tous les détails comptent. Ça, ça nous booste en permanence." Et la recette marche, puisque Clement est triple champion de Belgique en titre, avec Genk en 2019 puis le Club Bruges en 2020 et 2021.

Un offensif moderne "à la Klopp"

Si les Blauw en Zwart ont autant attiré la curiosité ces dernières saisons, notamment en Ligue des champions – demandez au PSG, accroché à Bruges en septembre dernier (1-1)  ils le doivent en bonne partie à leur homme de banc. Philippe Clement prône un football offensif, entre jeu en mouvement, et pressing haut et rapide à la perte du ballon. "Disons que si tu as peur, que tu défends pendant 90 minutes, ça va peut-être passer une fois sur vingt, ok, mais c'est tout, analysait l'entraîneur belge à France Football. Nous, nous essayons de jouer de manière offensive, mais sans être naïfs pour autant."

L'entraîneur belge de l'année 2019 et 2020 a parfois été comparé à un Jürgen Klopp par l'importance de la liberté laissée à ses joueurs et par son adaptabilité, grâce à ses solides bases tactiques. "Il donne le système de jeu puis laisse de l’initiative", disait de lui l'ancien joueur Nordin Jbari à la RTBF. L'exemple de la progression de l'attaquant du Club Bruges Charles de Ketelaere, repositionné d'un rôle de meneur de jeu à celui de pointe moderne avec lequel il a enchanté l'Europe ces derniers mois, est significatif de la patte Clement. "Notre job, c'est de donner des pistes, des solutions aux joueurs pour qu'ils puissent se créer des occasions", concluait-il à France Football. Avec des atouts créatifs comme Wissam Ben Yedder, Kevin Volland ou Sofiane Diop à sa disposition, Clement a les ingrédients pour se faire un nom à Louis-II.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue Europa

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.