Défaite de l'OM en Ligue Europa : plusieurs interpellations après des heurts dans le centre de Marseille

Les CRS ont subi des tirs de projectiles, mais le calme est rapidement revenu dans la cité phocéenne. La police évoque "une petite dizaine" d'interpellations.

Les supporters de l\'Olympique de Marseille allument des fumigènes, le 16 mai 2018, à Lyon.
Les supporters de l'Olympique de Marseille allument des fumigènes, le 16 mai 2018, à Lyon. (SAMUEL BOIVIN / CROWDSPARK /AFP)

La défaite a un goût amer. Des heurts ont éclaté entre des jeunes supporters et les forces de l'ordre dans le centre-ville de Marseille après l'échec de l'Olympique de Marseille en finale de la Ligue Europa (0-3), mercredi 16 mai . Le calme est rapidement revenu après "une petite dizaine" d'interpellations, selon la police.

Les CRS, qui ont essuyé des jets de projectiles, sont intervenus pour disperser les jeunes, en utilisant notamment des lacrymogènes. Les forces de l'ordre avaient été mobilisées en nombre, et aucun débordement grave n'était à déplorer peu après minuit, selon la préfecture. Sur la Canebière, des poubelles ont été renversées et brûlées. A 0h30, "la situation était calme et sous contrôle", a précisé la police.

A Lyon, 21 interpellations 

Vingt-et-une personnes, dont 18 supporters marseillais, ont été par ailleurs interpellées  à Lyon, selon la préfecture. Au Groupama Stadium où avait lieu le match, 17 supporters de l'Olympique de Marseille ont été placés en garde à vue au cours de la soirée qui n'a pas donné lieu cependant aux importants débordements redoutés.

Parmi eux, sept ont été arrêtés pour "utilisation de fumigènes" sur le parvis du stade, quatre pour des "violences aggravées" –commises contre d'autres supporters en tribune pour l'un d'eux– et un autre pour "intrusion" sur la pelouse. Quatre autres supporters marseillais ont été interpellés pour des "dégradations", dont un avec des violences, et un dernier pour "rébellion".