Cet article date de plus de deux ans.

Marseille-Qarabag : Arkadiusz Milik, l'artificier qui manquait à l'OM ?

L'attaquant polonais, souvent remis en cause, n'en finit plus de marquer en 2022.

Article rédigé par franceinfo: sport - Elio Bono
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Arkadiusz Milik, qui a planté un doublé contre Qarabag jeudi, n'en finit plus de marquer. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Il est de bon ton, quelques semaines avant une élection présidentielle, de faire du chef de l'Etat le poste le plus stressant de France. Si l'on devait hiérarchiser les professions suscitant espoirs et frustrations, "attaquant de l'Olympique de Marseille" serait sans doute classé haut. Il ne se passe en effet pas une saison sans que la sempiternelle arlésienne du "grantatakan" n'alimente les débats sur la Canebière. En la matière, Arkadiusz Milik, double buteur contre Qarabag (3-1), jeudi 17 février, fait office de cas d'école.

On ne prend pas beaucoup de risques en l'affirmant, le Polonais a eu mille vies depuis son arrivée en provenance de Naples voilà treize mois. Important dans la renaissance de l'OM version Sampaoli au premier semestre 2021, il a traîné comme un boulet une blessure au genou l'été dernier. S'ensuivirent des performances en dents de scie, à son retour courant octobre. Un seul but au total sur la première partie de saison de Ligue 1 et un statut précaire : il a çà et là été relégué sur le banc au profit du minot Bamba Dieng, voire de Dimitri Payet, pourtant pas un spécialiste du poste.

Douze buts sur ses onze derniers matchs

On lui prédisait même l'enfer lorsque l'OM a fait appel, en janvier, à Cédric Bakambu. Les débuts réussis du Congolais à Lens, où Milik n'était pas entré en jeu, sonnaient, pour certains, le glas de son aventure olympienne. Relancé contre Angers début février, le Polonais a parfaitement saisi la perche, s'offrant un triplé. Depuis, la machine ne s'arrête plus : buteur en sortie de banc à Metz dimanche, il a réitéré contre Qarabag, jeudi. Au total, l'artificier de Tychy a planté douze fois en onze sorties.

Pour sa décharge, Milik possède plus d'une corde à son arc. Avec son mètre 86, il dispose d'un profil de fixation unique dans l'effectif marseillais. Habile de la tête et bon dans les petits espaces, il est de ces buteurs toujours bien placés. Ses deux réalisations jeudi en sont l'illustration : à l'affût pour conclure de près sur la première, il s'est parfaitement positionné dans l'intervalle laissé vacant par une défense de Qarabag hasardeuse sur la deuxième.

Celui qui "ne comprend pas" son absence du onze de départ en Moselle dimanche a peut-être éteint le débat quant à la nature du titulaire au poste. Peut-être, car la moindre mauvaise passe remettra éternellement en cause les choix de Jorge Sampaoli. Mais avec huit buts sur le début de l'année civile, il est l'attaquant le plus prolifique du Top 5 européen. Sur l'ensemble du siècle, il est, avec 16 buts, le 4e meilleur buteur de l'OM à la mi-février, derrière Didier Drogba, Bafétimbi Gomis et Loïc Rémy. Comme un beau pied de nez à ses détracteurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.