Concacaf : les Etats-Unis remportent une Ligue des nations plombée par des insultes homophobes

En battant le Mexique en finale, dimanche, les Américains ont gagné la première édition de la Ligue des nations de la Concacaf.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Christian Pulisic, vainqueur de la Ligue des nations de la Concacaf avec les États-Unis. (JONATHAN DUENAS / 623)

Les Etats-Unis ont remporté, dimanche 6 juin, la première édition de la Ligue des nations de la Concacaf (Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes) en battant en finale le Mexique (3-2). Une victoire, après prolongation, d'un match à suspense, qui a brièvement été interrompu à la suite de nouveaux cris homophobes, dimanche à Denver (Colorado).

Une fin de match sous tension

C'est un penalty inscrit à la 114e minute, par Christian Pulisic, tout frais vainqueur de la Ligue des champions avec Chelsea, qui a délivré la sélection américaine. Cette décision arbitrale a rendu furieux le technicien mexicain Gerardo "Tata" Martino, aussitôt exclu, et les nombreux fans de la "Tri", qui ont jeté divers objets sur le terrain de l'Empower Field.

Avant d'avoir le dernier mot, les Etats-Unis ont eu du répondant en recollant deux fois au score, grâce à deux autres joueurs qui brillent en Europe. Giovanni Reyna, milieu offensif du Borussia Dortmund, a égalisé (27e) après l'ouverture du score dès la première minute de Jesus Manuel Corona. Weston McKennie, milieu de la Juventus Turin, en a fait de même à la 82e, trois minutes après que Diego Lainez a redonné l'avantage aux Mexicains.

La déception et la frustration ont été d'autant plus grandes pour le Mexique qu'Andrés Guardado a eu l'occasion d'arracher le 3-3 dans les arrêts de jeu de la prolongation. Mais, il a raté le penalty qui venait d'être sifflé par l'arbitre panaméen, après une main de Mark McKenzie.

Cette victoire est la deuxième pour les Etats-Unis en sept finales de tournois de la Concacaf (Confédération d'Amérique du Nord, d'Amérique Centrale et des Caraïbes) contre le Mexique, la première depuis la Gold Cup 2007.

Une Ligue des nations entachée de cris homophobes

Plusieurs supporters s'étaient distingués quelques minutes avant le succès américain en ponctuant d'une insulte homophobe les dégagements du portier Zack Steffen, ce qui a provoqué l'interruption de la rencontre pendant deux minutes durant les arrêts de jeu du temps règlementaire.

Jeudi, ce même type d'incident avait duré plus longuement pendant la demi-finale contre le Costa Rica. Des rappels avaient d'abord été lancés aux fans par haut-parleur. Puis, la rencontre avait été stoppée trois minutes durant les arrêts de jeu alors que ces cris avaient persisté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des nations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.