Cet article date de plus de deux ans.

Manchester United – Barcelone, classique des années 2000

Un duel qui pèse 8 Ligue des Champions. Opposés en quart de finale de la C1, mercredi soir, à Old Trafford, Manchester United et le FC Barcelone ont une histoire commune dans cette compétition. Anglais et Espagnols se sont affrontés à huit reprises sur la scène européenne depuis 1995, dont deux fois en finale (2009 et 2011). Des confrontations qui ont largement tourné à l’avantage des Blaugranas.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est bien Manchester United qui s’est donné le droit de retrouver le Barça, mercredi, en quart de finale de la Ligue des Champions. Donnés pour mort après leur défaite (0-2) à Old Trafford face au Paris Saint-Germain en huitième de finale aller, les Red Devils ont changé le cours de l’histoire, en réalisant l’impossible (victoire 1-3 au retour), à l’image d’un certain FC Barcelone deux ans plus tôt (4-0, 6-1). Comble de l’ironie pour les Parisiens, le sort a décidé que l’auteur du come-back devait retrouver celui de la remontada pour une place dans le dernier carré. Un duel qui n’est pas encore un classique de la C1, mais qui pèse assez lourd pour en faire l’affiche la plus alléchante de ces quarts de finale.

Si le Manchester United d’Ole Gunnar Solskjaer n’a rien de comparable à la machine à gagner de Sir Alex Ferguson à la fin des années 2000 (quatre Premier League et deux finales de C1 en 5 ans), les Red Devils n’ont pas volé leur place dans le top 8 européen, et pourraient poser des problèmes au FC Barcelone. Mais l’histoire de la Ligue des Champions ne plaide pas en faveur de l’actuel sixième de Premier League : en huit confrontations face au Barça depuis 1995, Manchester ne s’est imposé qu’une seule fois, pour trois défaites et quatre matches nuls. Un bilan favorable aux Blaugranas, qui ont notamment remporté deux finales face aux Mancuniens (2009 et 2011).

Hégémonie partagée

Une époque où les deux équipes dominaient largement leur championnat respectif, et enchaînaient les saisons records. Sur la période 2008-2011, Manchester United et Barcelone n’ont pas laissé grand-chose au reste de l’Europe. Un titre européen à l’Inter en 2010, et c’est à peu près tout. Blaugranas et Red Devils ont d’ailleurs été les plus souvent représentés dans le dernier carré de la Ligue des Champions sur la même période, quatre fois en cinq ans (depuis 2007), avec un trou d’air pour Manchester en 2010 - éliminé par le Bayern en ¼ - et un accident pour le Barça en 2007, éliminé par Liverpool en huitième.

L’hégémonie partagée des Anglais et des Espagnols à la fin des années 2010 a logiquement tourné en faveur du Barça de Pep Guardiola pour ses deux finales remportées au nez et à la barbe des Red Devils. Des rencontre au cours desquelles les Mancuniens n’ont jamais semblé en mesure d’inquiéter les Catalans. Un scénario catastrophe, qui pourrait se reproduire cette saison, en quart de finale, car depuis 2010, les deux équipes n’ont pas connu la même évolution. 

Évolutions contrastées

À nouveau vainqueur de la Ligue des Champions en 2015, régulièrement présent en demi-finale, le Barça est toujours l’ogre européen qu’il était à l’époque. La saison stratosphérique de Leo Messi (40 buts), ajoutée à la domination des Catalans en Liga suffit à le justifier. En revanche, on ne peut pas en dire autant de Manchester United, qui sera logiquement l’outsider de ce quart de finale. Éloignés de la course au titre en Premier League depuis 2013 et le départ de Sir Alex Ferguson, les Red Devils n’avaient plus fait partie du top 8 européen depuis 2014. Pire, cette date correspond également à la dernière apparition du club le plus titré d'Angleterre en Ligue des Champions, avant ses retrouvailles avec la C1 cette saison.

C'est dire l'écart qui sépare les Blaugranas des Red Devils si l'on tient compte du palmarès des deux équipes depuis dix ans, et leur première finale de C1. La victoire de Manchester United en Ligue Europa (2017) est une consolation bien maigre comparée aux titres remportés par Ernesto ValverdeLuis Enrique, et Tito Villanova avant lui. Mercredi, il faudra que Paul Pogba and co oublie ce fossé qui sépare les deux écuries depuis dix ans, et trouvent d'autres arguments que l'histoire de United en C1 à faire valoir pour venir à bout du grand Barça. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.