Ligue des champions : un seul club français qualifié pour les huitièmes de finale, un maigre bilan

Le Paris-Saint-Germain est l'unique club français parmi les trois engagés a s'être qualifiés pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. L'Olympique de Marseille fait mieux que sa dernière campagne mais fini dernier de son groupe comme le Stade Rennais, éliminé pour sa première dans la compétition.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
L'Olympique de Marseille en Ligue des Champions (CARLOS COSTA / AFP)

Deux clubs français en demi-finale de la Ligue des champions, voilà après quoi devaient passer les clubs tricolores cette année en C1 suite aux performances de l’Olympique Lyonnais et du Paris-Saint-Germain lors du “Final 8” de l’édition précédente à Lisbonne. Mais la marche était trop haute. Seul le PSG a réussi à se qualifier, non sans mal, en huitième de finale pour la neuvième année consécutive. L’Olympique de Marseille et le Stade Rennais sont quant à eux éliminés de toutes compétitions européennes. 

• Paris-Saint-Germain (Qualifié pour les 1/8e de finale) : une qualification plus difficile qu’elle en a l’air

Les Parisiens seront à nouveau au rendez-vous des huitièmes de finale, la norme depuis l’arrivée des Qataris à la tête du club de la capitale. Mais cette fois, malgré une première place dans son groupe,  le PSG a connu quelques difficultés par rapport aux saisons précédentes à l’image de ses performances en championnat. Ils ont d’ailleurs subi deux défaites contre Manchester United et le Red Bull Leipzig, une première depuis l’ère QSI à ce niveau de la compétition.

À mi-chemin de cette phase de groupe, les hommes de Thomas Tuchel se trouvaient en grande difficulté après des prestations moroses et une deuxième défaite au Parc des Princes contre Leipzig (2-1). On en avait presque oublié que le Paris-Saint-Germain possédait un joueur d’exception. Auteur de six buts lors des trois derniers matches, Neymar a largement contribué à la qualification de son équipe pour les huitièmes de finale. Il a fait ce qu’on attendait de lui dans ces grands matches européens. Le Brésilien a pallié le manque d’efficacité de Kylian Mbappé dans ces matches-là depuis près d’un an. Le Français n’a inscrit que deux buts en Ligue des champions sur l’ensemble de l’année 2020, mercredi soir contre Basaksehir dans un match décalé d'une journée suite aux propos racistes présumés d'un arbitre roumain.

Avec cette première place de son groupe, le PSG devrait avoir un adversaire à sa portée en huitième. Il va pouvoir aborder avec plus de confiance les phases finales de la C1 et tenter de rééditer sa performance de finaliste la saison passée.

• L'Olympique de Marseille (éliminé) : Un triste record et un léger sursaut

Les Marseillais pouvaient difficilement faire pire que leur dernière campagne de Ligue des Champions. Lors de la saison 2013-2014, ils étaient repartis des phases de groupe sans le moindre petit point. Ils ont malheureusement poursuivi sur cette lancée pour leur retour dans la compétition cette année. Après une quatrième déconvenue au Vélodrome contre Porto, ancien club d’André Villas-Boas, les Phocéens se sont adjugés le triste record du nombre de défaites consécutives en C1 (13).

Quatre défaites et zéro but inscrit, voilà comment l’OM est rentré dans la compétition. Une équipe en très grande difficulté offensive, comme paralysée par cette épée de Damoclès que représentait ce record. Une fois la treizième défaite atteinte, les hommes d’André Villas-Boas ont montré un bien meilleur visage à l'image d'un Dimitri Payet moribond depuis le début de la saison et décomplexé contre l'Olympiakos.

Avec une victoire contre le club grec (2-1) et cinq défaites, dont la dernière en date à Manchester City, l’Olympique de Marseille termine dernier de son groupe en évitant tout de même un nouveau zéro pointé.

• Rennes (éliminé) : Un bizutage compliqué

Le Stade Rennais découvrait pour la première fois de son histoire la plus prestigieuse des compétitions européennes et l’apprentissage fut rude. Dans un groupe ou Chelsea et Séville faisaient figure de favoris, le club breton n’avait pas le temps de profiter d’une phase d’observation pour espérer accrocher une des deux places qualificatives pour les huitièmes de finale. Pourtant les hommes de Julien Stéphan pourront regretter leur entrée dans la compétition.

Pour leur premier match à domicile au Roazhon Park contre Krasnodar, les Rennais ont loupé le coche. Ils n’ont empoché que le point du match nul (1-1) malgré une large domination (20 tirs). Par la suite, ils n’ont jamais réussi à redresser la barre ni à marquer le moindre point, enchaînant cinq défaites de rang.

En début de compétition, les regards étaient tournés vers la nouvelle pépite Eduardo Camavinga qui venait d’éblouir son monde en équipe de France. Le jeune Rennais découvrait l’Europe et a connu un coup de mou dans son ascension fulgurante. Entre blessures et performances moyennes, il n’a pas réussi à porter son équipe comme il a pu le faire en championnat la saison passée. Avec un match nul pour cinq défaites, le Stade Rennais termine quatrième et dernier du Groupe E.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.