Ligue des champions : battu à City, Marseille éliminé de toute compétition européenne

Manchester City était trop fort pour l'Olympique de Marseille. Même remanié, le onze citizen a tranquillement dominé un OM vaillant, combatif mais trop peu dangereux offensivement pour espérer mieux que cette défaite 3 à 0. Marseille termine dernier de son groupe,et est éliminé de toute compétition européenne avec un goût d'inachevé. Un échec qui doit plus aux défaites contre l'Olympiakos et Porto que celle de ce mercredi à Manchester.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
 (PAUL ELLIS / AFP)

Pendant une période, la première, Marseille aura cru à l'impossible sur la pelouse de Manchester City, en clôture de sa campagne de Ligue des champions. L'impossible, c'était de faire mieux face à City que l'Olympiakos contre Porto pour espérer décrocher le ticket pour l'Europa League. Et si les Portugais ont facilité la tache marseillaise en battant les Grecs (0-2), l'OM n'a pu décrocher le point du nul à City, malgré un onze remanié côté anglais. Battu 3 à 0 par des Citizens appliqués sans être spectaculaires, Marseille termine dernier de son groupe. 

Une première période aboutie

Face à une équipe de City remaniée, mais toujours dangereuse avec Mahrez, Foden et Bernardo Silva notamment, l’Olympique de Marseille se présentait avec une équipe quasi-type. Pour réaliser l’impossible Villas-Boas avait choisi de densifier ses couloirs en positionnant notamment Germain sur l’aile gauche, laissant Dimitri Payet dans un rôle de faux numéro 9. Comme attendu, les Marseillais subissaient la domination technique des Citizens. Pour autant, Steve Mandanda n’était pas inquiété, ou alors sur des coups de pieds arrêtés. Ainsi, le portier réalisait une parade décisive face à Mahrez, après avoir relancé trop vite (7e). Sur un coup franc de Gündogan, Laporte plaçait une tête juste au dessus du but marseillais (11e). A part cela, l’OM tenait bon. Mieux, dans le même temps le FC Porto venait d’ouvrir le score sur la pelouse de l’Olympiakos, envoyant à cet instant l’OM en Europa League. 

Rassurés par leur début de match solide, les Marseillais sortaient peu à peu de leur camp. Après avoir beaucoup allongé dans les premières minutes, l’OM posait de plus en plus le pied sur le ballon. Dimitri Payet pensait même ouvrir le score sur un extérieur du droit dans le petit filet, mais le numéro dix était largement en position de hors jeu. Dommage, mais un déclic pour l’OM, qui s’installait alors dans le camp de City (29e). Hormis une alerte sur une percée de Mahrez, suivie d’une frappe hors cadre (32e), Marseille finissait bien le premier acte. Germain était même tout proche de l’ouverture du score avant que Sanson ne claque une volée de peu à côté du but de Steffen (41e). Dans la foulée, Gueye voyait sa tentative en angle fermée repoussée par la joue du gardien mancunien. A la pause, la tête enfin haute dans cette C1, l’OM tenait le nul.

Un OM inoffensif

Mais dès le retour des vestiaires, les espoirs marseillais s’écroulaient. La faute à un débordement de Riyad Mahrez qui enchaînait avec une passe cachée dans le dos des défenseurs marseillais. Servi sur un plateau, Ferran Torres ajustait Mandanda (1-0, 47e). Cruel pour l’OM, qui répondait par une frappe de Balerdi venu caresser le petit filet de City (50e), avant de se laisser endormir par un City tout en gestion. Heureusement, les Marseillais pouvaient compter sur la maladresse de Foden pourtant en position idéale (57e), avant de butter sur un Mandanda solide (58e). Le portier français brillait encore sur un missile signé Walker (64e), mais ses coéquipiers peinaient à s’approcher du but adverse.

Sous la pluie du nord de l’Angleterre, les minutes s’écoulaient en défaveur de l’OM, même si Porto menait toujours sur la pelouse de l’Olympiakos. Un seul petit but suffisait alors aux Olympiens pour arracher le billet pour l’Europa League. Villas-Boas effectuait donc ses 5 changements pour tenter le tout pour le tout dans les 20 dernières minutes. Mais c’est bien City qui faisait le break par Agüero en renard sur un corner (2-0, 77e), après une belle parade de Mandanda. Et ce au moment où Porto doublait aussi la mise en Grèce, sur le terrain de l’Olympiakos, terrain où l’OM avait débuté sa campagne de C1 par une défaite, en reniant son football. Et terrain où Marseille a hypothéqué ses chances d’entrée. Le troisième but citizen signé Sterling était anecdotique, et même sévère (3-0, 90e). Avec trois petits points et une cinquième défaite en 6 matches, l’OM termine dernier de son groupe et quitte la scène européenne pour cette saison. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.