Cet article date de plus d'un an.

Ligue des champions : Manchester City s'en remet à De Bruyne

Mené 1-0 jusqu'à la 79e minute ce mercredi soir, Manchester City s'en est remis à son homme providentiel : Kevin De Bruyne. Promu capitaine d'un soir, le milieu de terrain n'a pas déçu avec un but et une passe décisive au compteur. Il a permis à son équipe de réaliser une précieuse victoire au Bernabéu (2-1) et remonte, dans le même temps, le moral des club anglais qui avaient tous perdu en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
 (JAVIER SORIANO / AFP)

Pep Guardiola a enfin trouvé son facteur X et il se nomme Kevin De Bruyne. Promu capitaine d'un soir (Fernandinho et Silva étaient sur le banc), le Belge a illuminé ce huitième de finale aller de la Ligue des champions de tout son talent. Décisif et leader sur le terrain, le milieu de 28 ans a permis à son équipe d'arracher une précieuse victoire au Santiago-Bernabéu (1-2) et prendre, par la même occasion, une sérieuse option sur la qualification avant le match retour. Pourtant mené et dominé dans le second acte, le meneur de jeu s'est réveillé au meilleur des moments.

Le capitaine a répondu présent

Avec David Silva, Sterling et Fernandinho sur le banc au coup d'envoi de cette rencontre, De Bruyne a endossé le costume de leader côté City. Très actif en début de match, l'international belge a comme souvent été le véritable fer de lance de Manchester City. Il est à l'origine des deux seules occasions de son équipe en première mi-temps. Il lance tout d'abord Gabriel Jesus dans la profondeur mais ce dernier butte sur Courtois (21') puis, juste avant la mi-temps, il tire un corner repoussé par Casemiro devant sa ligne, sur une nouvelle frappe de l'attaquant brésilien. 

Seul rayon de soleil en première mi-temps, le meilleur passeur de Premier League continue sur le même rythme après la pause et sert Mahrez sur un contre éclair, mais l'Algérien ne trouve pas le cadre (50'). Cependant, ses partenaires souffrent défensivement et encaissent un but d'Isco sur une perte de balle de Walker (60'). Il faudra attendre un changement tactique pour libérer le "diable rouge".

L'entrée de Sterling a tout changé

Mené et bousculé par les hommes de Zinédine Zidane, Pep Guardiola décide alors de faire rentrer son lieutenant Sterling à la place d'un Bernardo Silva très discret (73e). Un peu plus de 5 minutes suffiront pour que le match prenne une toute autre tournure. Après un travail de l'Anglais sur le côté gauche, c'est de nouveau De Bruyne qui adresse un centre millimétré à Gabriel Jesus. L'attaquant mancunien prend le dessus sur Sergio Ramos et trompe Courtois, qui ne peut que frôler le ballon (79'). Manchester City revit et exerce un pressing intense sur le camp du Real.

Décidément à la peine sur le côté gauche, Dani Carvajal sèche Sterling dans la surface et provoque un pénalty logique. Pas toujours à l'aise en championnat, l'ancien joueur de Wolfsburg prend ses responsabilités et transforme le penalty d'un plat du pied ras du poteau. Son compatriote est pris à contre pied (82'). Les Merengue n'y sont plus et termineront même la rencontre à dix après l’expulsion de Sergio Ramos (86'). Le dauphin de Liverpool s'impose et sauve l'honneur des clubs anglais en Ligue des champions.

Manchester City, l'arbre qui cache la forêt

L'Angleterre ne sera pas "fanny" ! Avec trois défaites, avant le déplacement de Manchester City à Madrid, sans avoir marquer le moindre but, les supporters anglais faisaient grise mine au coup d'envoi de cette rencontre. Tous les espoirs étaient donc sur les Citizens. En prenant une option sur la qualification en quart de finale (le Real devra au minimum mettre deux buts), le double champion de Premier League en titre a sans doute donné des idées à ses voisins en renversant un match qui semblait perdu avant le coaching de Pep Guardiola. Et De Bruyne n'y est pas pour rien...

Hormis Chelsea, pour qui les chances de qualification sont compromises, Liverpool et Tottenham ont seulement un but à remonter pour voir le prochain tour et éviter de passer à côté de l'édition 2020. Rappelons que ces deux formations se disputaient la Coupe aux grandes oreilles le 1er juin dernier au Wanda Metropolitano.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.