Ligue des champions (F) : les Barcelonaises sacrées après leur démonstration contre Chelsea en finale

Le FC Barcelone s'est offert sa première Ligue des champions féminine en surclassant Chelsea en finale (4-0), dimanche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les Barcelonaises soulèvent leur première Ligue des champions après leur victoire en finale contre Chelsea, le 16 mai 2021. (JONATHAN NACKSTRAND / AFP)

Une démonstration. Ni plus, ni moins. Pour leur deuxième finale de Ligue des champions, les Barcelonaises n'ont pas fait de détail et ont foudroyé les Anglaises de Chelsea (4-0), dimanche 16 mai à Göteborg, pour remporter leur première Ligue des champions. En 2019, les Espagnoles avaient pris une leçon à Budapest pour leur première finale de C1 face à Lyon (4-1), avec quatre buts encaissés dans la première demi-heure. Deux ans plus tard, ce sont elles qui ont enfilé les habits de bourreau en menant 4-0 après 36 minutes seulement. 

Le récital Martens, la Bleue Hamraoui titrée

Les Barcelonaises, tombeuses du Paris SG au tour précédent, se sont baladées à Göteborg, avec leur jeu collectif qui n'a laissé aucune chance au Chelsea de la Danoise Pernille Harder, désignée meilleure joueuse UEFA en 2020. L'histoire est belle notamment pour deux buteuses du soir : l'inaltérable Alexia Putellas (2-0 sur penalty, 14e), capitaine présente au club depuis 2012, soit la même année que l'ancienne joueuse de l'équipe réserve Aitana Bonmati (3-0, 20e).

La rencontre a surtout été illuminée par l'ailière néerlandaise Lieke Martens. Après vingt-six secondes de jeu, Martens a fait trembler la barre. Les montants bougeaient encore quand, dans la foulée, Caroline Graham Hansen a adressé un centre haut qui a fait paniquer la défense anglaise. Dans la confusion, Melanie Leupolz a catapulté le ballon dans son propre but avec une incroyable malchance (1-0, 1re). C'est encore Martens qui a amené l'action du penalty du break, transformé par Putellas. Enfin, le quatrième et dernier but de la soirée est venu également de Martens, partie comme une bombe sur l'aile droite, avant d'adresser un caviar à la Norvégienne Graham Hansen.

Avec son jeu léché et ses convictions, le Barça fait un beau successeur à l'OL, septuple vainqueur de la Ligue des champions dames et qui restait sur cinq sacres successifs, avant d'être éliminé en quarts de finale par son rival parisien. Dans cette finale sans club français, une première depuis 2014, le coin de ciel bleu est venu de Kheira Hamraoui, enfin titulaire après quatre rendez-vous manqués : suspendue en 2015 avec le Paris SG, puis en 2019 avec le Barça, l'internationale tricolore n'avait pas été alignée lors des finales remportées avec Lyon en 2017 et 2018.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.