Ligue des champions : Antoine Griezmann porte l'Atlético de Madrid, Milan bon dernier

Un but et une passe décisive d'Antoine Griezmann ont suffi au bonheur des Madrilènes pour s'imposer à Porto (1-3) mardi. Ils seront au rendez-vous des huitièmes en février.

Article rédigé par
Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'Atlético de Madrid a arraché sa qualification en huitièmes dans des conditions dantesques à Porto mardi. (MIGUEL RIOPA / AFP)

Le "groupe de la mort" (Liverpool, Porto, AC Milan, Atlético de Madrid) a tenu ses promesses jusqu'à la dernière minute, mardi 7 décembre. En termes de suspense, au moins, car pour ce qui est du jeu, les téléspectateurs ont été déçus par des affiches pourtant prometteuses sur le papier. À l'arrivée, le club madrilène a arraché une qualification (victoire 3-1 combinée à une défaite 1-2 des Milanais) dont on aurait pu croire que personne ne voulait, vues les faiblesses respectives affichées.

La fin d'une campagne désastreuse pour Milan

La donne était simple : derrière Liverpool, déjà qualifié et en déplacement en Lombardie, chacune des trois autres équipes devait l'emporter pour se rapprocher de la qualification. L'AC Milan était en mauvaise posture, mais les Rossoneri y ont cru, et ont même été virtuellement qualifiés après l'ouverture du score de Fikayo Tomori (29e).

Las, des errements défensifs, une récurrence dans la campagne européenne milanaise, ont enterré leurs espoirs. Une frappe mal repoussée par Mike Maignan a profité à l'inévitable Mohamed Salah (36e), avant le coup de grâce de Divock Origi après une perte de balle du malheureux Tomori (55e). Même avec une équipe largement remaniée, Liverpool a achevé de dominer son groupe (18 points sur 18 possibles).

Battus quatre fois en six rencontres, les Milanais quittent la compétition la tête basse. Huit ans après leur dernière participation, le constat est désastreux pour Zlatan Ibrahimovic et les siens, qui sont éliminés de toute compétition européenne.

L'Atlético remporte un match électrique à Porto

Si la déception milanaise est grande, que dire du sabordage du FC Porto ? En meilleure posture (deuxièmes avec cinq points) avant cette dernière journée, les hommes de Sérgio Conceição ont dominé la première période, sans ouvrir le score. Minimalistes mais ultra-réalistes, les Espagnols ont planté en premier grâce à Antoine Griezmann (56e), étrangement oublié sur corner. Garder un score, voilà un scénario chéri des Colchoneros, même avec une défense Kondogbia-Vrsaljko de fortune. Les Madrilènes se sont toutefois mis en difficulté par un carton rouge stupide pour Yannick Carrasco. 

En supériorité numérique, Porto est tombé dans l'agressivité et a perdu Wendell, également expulsé. Dos au mur, les Dragons ont accéléré mais ont péché à la finition dans un match tendu et marqué par de nombreuses échauffourées. Pire, ils ont été crucifiés par des contres éclairs de l'Atlético, conclus par Angel Correa (90e) puis Rodrigo De Paul (93e). Le penalty de Sérgio Oliveira (96e) n'a pas atténué la déception. Porto, qualifié au coup d'envoi et présent en quarts l'an dernier, se contentera de la Ligue Europa.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.