Ligue des champions : suspense total dans la poule de Lille, le Barça au pied du mur... Les enjeux de la dernière journée de la phase de groupes

Les cinq derniers billets qualificatifs pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions vont être distribués entre mardi et mercredi soir.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Soirée cruciale pour Xavi et son Barça ainsi que pour le LOSC de Jonathan David en Ligue des champions mercredi 8 décembre 2021. (AFP)

Ils n'ont pas encore disputé leur dernier match de phase de groupes qu'ils savent déjà qu'ils seront de la partie en huitièmes de finale de Ligue des champions en février. Onze clubs ont déjà assuré leur avenir dans la compétition et l'on connaîtra l'identité des cinq autres futurs participants au prochain tour à l'issue de la soirée du mercredi 8 décembre.

Bagarre à trois entre Milan, Porto et l'Atlético

Mardi soir, les regards seront évidemment tournés vers le Parc des Princes, où le Paris Saint-Germain accueillera le Club Bruges avec l'espoir d'enfin voir les étincelles jaillir. Mais le suspense sera ailleurs puisque le club de la capitale est déjà certain de se qualifier en deuxième position du groupe A. Les tickets pour les huitièmes ont aussi déjà été donnés dans les groupes C et D. Mardi soir, le seul point chaud concernera le groupe B.

La deuxième place est ouverte derrière Liverpool qui est assuré de se qualifier en première position et qui n'est d'ailleurs plus qu'à une victoire de devenir la première équipe anglaise à terminer une phase de groupes de Ligue des champions avec 100% de victoires. L'AC Milan, le FC Porto et l'Atlético de Madrid ont chacun leur chance de progresser au prochain tour. Porto dispose d'un point d'avance sur ses deux concurrents et accueille l'Atlético, au moment où les Milanais batailleront avec Liverpool pour un remake de la finale légendaire de 2005 (3-3, remportée aux tirs au but par les Reds).

>> Retrouvez le classement des groupes en Ligue des champions 2021/22

Il faudra également garder un oeil sur le groupe D où le Real Madrid et l'Inter Milan, déjà qualifiés, s'affronteront pour décider la première place. Les Merengues ont deux longueurs d'avance mais les Nerazzurri passeraient devant en cas de succès à Santiago Bernabéu. 

Tout reste à faire dans le groupe de Lille

Les enjeux seront bien plus importants dans la soirée de mercredi, qui délivrera quatre des cinq sésames restants pour la phase à élimination directe. La moitié sera attribuée au groupe G, celui du LOSC et dans lequel chacune des quatre équipes a encore une chance de se qualifier et même de s'octroyer la première place.

Leaders avant cette sixième journée, les Dogues sont dans une situation favorable, avec un point d'avance sur Salzbourg, deux sur Séville et trois sur Wolfsbourg, son dernier adversaire. Mais la porte se fermerait brutalement devant le champion de France en titre en cas de défaite contre l'équipe allemande, quel que soit le résultat de la confrontation entre Salzbourg et Séville.

En cas d'égalité de points avec Wolfsbourg, Lille se retrouverait derrière au jeu des confrontations particulières. Même chose en cas d'égalité à trois équipes avec Salzbourg en plus dans l'équation. Si les règles de l'UEFA invitent aux calculs savants, la situation est simple pour Lille : il faut absolument éviter la défaite. Un match nul suffirait pour rallier les huitièmes de finale de C1 pour la première fois depuis 2006/07 et même pour garder la première place en cas de nul dans l'autre rencontre de ce groupe G.

Le Barça doit éviter une sortie de route historique

Le principal enseignement de cette semaine pourrait être l'élimination du FC Barcelone, qui n'a plus été absent des huitièmes dans la compétition depuis 2003/2004. Si les Blaugranas sont virtuellement qualifiés grâce à leur deuxième place à une journée de la fin et leurs deux points d'avance sur Benfica, tout pourrait basculer dans un duel à distance avec le club portugais mercredi. 

Les joueurs de Xavi vont se déplacer à Munich pour affronter l'ogre bavarois, qui n'a laissé aucune miette à ses adversaires depuis le début de sa campagne européenne (5 matchs, 5 victoires) et qui est assuré de terminer premier de son groupe. Et pendant qu'ils affronteront cet adversaire redoutable, le Benfica accueillera un Dynamo Kiev prenable et surtout assuré de terminer dernier.

Xavi sur le banc d'Al Saad lors d'un match contre Al Rayyan le 27 ocobre 2001 à Doha.  (KARIM JAAFAR / AFP)
Si les Lisboètes s'imposent contre Kiev, les Barcelonais n'auront d'autre choix que de s'imposer également contre le Bayern car, en cas d'égalité de points entre les deux concurrents, c'est le Benfica qui passerait devant au jeu des confrontations particulières. Il faut dire que les Aigles se sont facilité la tâche avec leur victoire 3-0 au Camp Nou en septembre dernier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.