"Il est allé plus loin que nos rêves" : en Égypte, sur les traces du footballeur Mohamed Salah

L'Égypte ne tarit pas d'éloge pour son nouveau "pharaon", Mohamed Salah, 25 ans, l'attaquant de Liverpool. Auteur d'une saison hors normes, il va tenter mercredi de décrocher une place en finale de la Ligue des champions.

Mohamed Salah célèbre son but contre Manchester City, mercredi 4 avril 2018 à Liverpool.
Mohamed Salah célèbre son but contre Manchester City, mercredi 4 avril 2018 à Liverpool. (ANTHONY DEVLIN / AFP)

C'est la fierté de l'Égypte. L'avant-centre de Liverpool Mohamed Salah réalise une saison incroyable : 43 buts toutes compétitions confondues, meilleur buteur et passeur de Premier League, meilleur joueur africain... Mercredi 2 mai, en demi-finale retour de la Ligue des champions sur le terrain de l'AS Rome - son ancien club - l'attaquant de 25 ans des "Reds" sera soutenu par toute l'Égypte. Au match aller, le roi d'Anfield avait réalisé deux buts et deux passes décisives lors de la victoire 5-2 de Liverpool face aux Romains. 

En Égypte, le visage de Mohammed Salah est partout : tee-shirts vendus dans la rue, stickers sur les voitures, emballages de chewing-gum... L'enfant du pays est adulé. Pour cette demi-finale retour de Ligue des champions, Nasser, patron d'un café populaire du Caire, se prépare à une grande affluence. "Mohamed Salah est un grand joueur et un homme si respectable qu'il arrive à nous faire gagner de l'argent ici en Égypte. Pour les gens qui travaillent dans les cafés, comme moi, ça nous permet d'avoir plus de clients. Donc je me prépare à accueillir beaucoup de monde."

"Petit, il était déjà talentueux", témoigne son premier entraîneur

Le "Messi égyptien" a été formé dans son pays. Il est originaire de la région du delta du Nil, à une centaine de kilomètres au nord du Caire. Il a grandi dans le village de Nagrig. Son premier entraîneur, Ghamri Abdelhamid, revient sur ses débuts. "Petit, il était déjà bon. On pouvait voir qu'il était différent, talentueux. Il avait un toucher de balle remarquable et pouvait frapper de très loin pour son âge. Mais nous ne pensions pas qu'il pouvait avoir une telle marge de progression. Il est allé plus loin que nos rêves. Je pense que Mohamed pourrait jouer au Real ou à Barcelone."

En octobre, après ses deux buts qualifiant l'Égypte pour la coupe du monde 2018, une école a pris le nom de la star égyptienne à Basioun. Mohamed Salah est encore en lice pour décrocher le ballon d'or face à Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Mardi 1er mai, il a été désigné joueur de l'année par les journalistes anglais