Cet article date de plus de six ans.

Groupe E: Man City-Roma, le bal des ambitieux

Pour la première fois de l'histoire, Manchester City et la Roma se croisent ce soir (20h45, groupe E) pour le compte de la 2e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions. Revenus au sommet de leur hiérarchie nationale, les deux clubs souhaitent désormais s'affirmer au niveau européen. Pour ce faire, ils doivent s'extirper du groupe de la mort dans lequel le tirage au sort les a placés.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

En quête de légitimité européenne​

La saison passée, City a décroché le quatrième titre de champion d’Angleterre de son histoire. Le second en trois ans. Une montée en puissance qui ne trouve pas d’échos sur la scène continentale, où les Citizens affichent pour meilleur résultat un 8e de finale. "Mon objectif cette saison c’est de gagner la Ligue des Champions", affirme sans détour Yaya Touré. Du côté de la Ville Eternelle, les intentions ne sont pas aussi franches. Cinq ans sans Ligue des champions ont calmé les ardeurs du club transalpin. "La Roma n’est pas une inconnue sur la scène européenne non plus. Elle aura sa chance au même titre que les trois autres clubs du groupe", Sa victoire 5-1 sur Moscou illustre son potentiel offensif. L’Etihad Stadium devrait avoir l’occasion de s’enflammer.

La Roma et sa malédiction anglaise​

De l’autre côté du Channel, la Louve prend des airs d’agneau. De leurs quatorze déplacements en Perfide Albion, les Italiens n’ont ramené qu’une victoire. C’était à Liverpool, au quatrième tour de la Coupe UEFA 2000/2001. Pis, lors de ses trois seules visites à Manchester pour affronter United, la Roma s’est toujours inclinée. Francesco Totti, déjà présent à l’époque pourra raconter à ses coéquipiers la mémorable déculottée reçue à Old Trafford en quarts de finale de Ligue des champions il y a huit ans (7-1). En revanche, "Il Capitano", fidèle aux Gialorossi depuis vingt-deux ans n’aura rien à leur dire sur l’Etihad Stadium et Man City, une équipe que son club de toujours n’a jamais rencontré.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.