Cet article date de plus d'un an.

Ligue des champions : Wolfsburg domine Arsenal au bout du suspense et retrouvera le FC Barcelone en finale

Après une rencontre aussi incertaine qu'à l'aller, il a fallu attendre la fin de la prolongation, lundi, pour connaître le nom des adversaires du FC Barcelone en finale (2-3, 2-2 à l'aller).
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La joie des joueuses de Wolfsburg après le but de Pauline Bremer lors de la demi-finale retour de Ligue des champions, lundi 1er mai 2023. (BEN STANSALL / AFP)

Au bout du suspense. Devant plus de 60 000 spectateurs à l'Emirates Stadium, la demi-finale retour de Ligue des champions féminine entre Arsenal et Wolfsburg a été haletante et indécise pendant 120 minutes. En effet, après le match aller qui avait vu Arsenal revenir à 2-2 après avoir été mené 2-0, c'est un nouveau scénario à rebondissements qui a été proposé par les 22 actrices de la rencontre, lundi 1er mai. Et c'est finalement grâce à un but de Pauline Bremer à la 119e minute que les Allemandes se sont imposées 3-2, arrachant leur place pour la finale le 3 juin prochain, face au FC Barcelone.

Wolfsburg sauvé par la barre

Quelques minutes avant le but fatal, l'Emirates Stadium aurait pourtant pu chavirer de bonheur sur un centre Katie McCabe, venu mourir sur la barre (114e). L'illustration d'une rencontre qui aura vu les deux équipes se rendre coup pour coup pendant 120 minutes. Car si les Gunners ont idéalement lancé leur match en ouvrant le score rapidement par Stina Blackstenius (11e), Wolfsburg a répondu juste avant la pause, par Jill Roord (42e). Au retour des vestiaires, les Allemandes ont haussé le ton et pris l'avantage par l'inévitable Alexandra Popp (58e), bourreau des Bleues lors du dernier Euro.

Il en fallait toutefois plus pour décourager les Gunners, encouragées comme jamais par un Emirates Stadium qui a signé son record d'affluence pour un match de football féminin. Et les Londoniennes sont revenues dans le match à quinze minutes du terme, grâce à Jennifer Beattie (75e). En prolongations, le scénario s'est donc révélé identique, avec des temps forts pour chaque équipe, jusqu'à la perte de balle grossière de Lotte Wubben-Moy, sur un six mètres. Jule Brand ne s'est pas faite prier pour centrer vers Bremer, qui a taclé le cuir dans le but vide et envoyé les Louves en finale de Ligue des champions.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.