Coupes d'Europe de football : trois questions sur la prochaine lutte pour les droits TV en France

L'appel d'offres concernant la Ligue des champions, la Ligue Europa et la Ligue Europa conférence débute mercredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Une zone médias lors d'un match de la Ligue des champions, le 12 avril 2022, à l'Allianz Arena de Munich (Allemagne). (ANGELIKA WARMUTH / DPA / AFP)

Il va falloir se mettre à la page. En 2024, la Ligue des champions (C1) s'apprête à vivre un changement drastique de formule. Ainsi, 36 équipes seront désormais qualifiées, contre 32 actuellement. Surtout, au lieu des huit groupes, une poule unique déterminera les affiches des huitièmes de finale. Un peu partout, les chaînes de télévision attendent beaucoup de ce format quelque peu farfelu.

En France, les offres pour les lots de diffusion sont déposées à partir de mercredi 29 juin auprès de l'UEFA, laquelle livrera ensuite son verdict. Elles concernent dans le même temps la Ligue Europa (C3) et la Ligue Europa conférence (C4), dont le format change également. Voici les trois principales questions qui se posent à propos de la nouvelle répartition des droits télévisés pour la période 2024-2027.

Quelle est la répartition actuelle en France ?

Plusieurs lots sont actuellement partagés entre les groupes de diffusion, pour la période 2021-2024. Pour la Ligue des champions, Canal+ détient les lot A1 et A2, ce qui lui confère la retransmission des meilleures affiches à chaque journée. En vertu d'un accord, la chaîne cryptée codiffuse les matchs avec RMC Sport. Pour sa part, beIN Sports a les droits des autres rencontres de C1 (lot B), quand TF1 (lot C) retransmet uniquement la finale de la C1 en clair, une obligation légale.

La Ligue Europa est quant à elle majoritairement diffusée sur RMC Sport, même si les groupes M6 et Canal+ retransmettent une rencontre par journée. Il en va de même pour la Ligue Europa conférence, petite sœur de la C3 qui vient de vivre sa première édition.

Quels lots sont mis en jeu ?

Inéluctablement, le changement de formule de la C1 engendre la création de nouveaux lots. Celui dénommé "A1" concerne la diffusion de la meilleure affiche du mardi, pour un total de 17 matchs sélectionnés par le gagnant du lot. Le lot A2 permet, lui, de choisir un match le mercredi et de bénéficier, fait nouveau, des jeudis concernés par la C1, avec 24 matchs en tout, là encore choisis par celui qui a attrapé le bouquet.

Le lot B concerne l'intégralité des 166 autres rencontres. Cet apanage, qui pourrait être jugé de seconde zone, va connaître un regain d'intérêt en France. La C1 "new look" accueillera en effet jusqu'à quatre clubs tricolores, contre trois (avec la présence du troisième conditionnée aux périlleux barrages) aujourd'hui. Enfin, le lot C reviendra toujours à une chaîne gratuite, pour codiffuser la finale.

Pour la Ligue Europa et la Ligue Europa conférence, l'attribution suit un fonctionnement analogue. Le premier lot mis en jeu concerne la meilleure affiche de chaque journée, ainsi que la finaledes deux compétitions. Pour un total de 20 matchs, la chaîne détentrice aura à chaque journée le choix entre Ligue Europa et Ligue Europa conférence. Le second lot concerne les 323 matchs restants, finales exclues.

De nouvelles chaînes peuvent-elles se positionner en France ?

Cinq groupes se partagent actuellement le gâteau en France. Le morcellement de l'offre sera-t-il encore plus important ? Evidemment, le silence est d'or avant de présenter des dossiers. Mais les spéculations vont bon train. Arrivé en trombe sur le marché de la Ligue 1, Amazon Prime pourrait se positionner.

D'autres groupes pas encore présents dans le paysage de la diffusion sportive en France sont évoqués, comme Apple TV, qui s'est récemment octroyé les droits mondiaux du championnat de foot nord-américain (MLS). De leur côté, DAZN (diffuseur de la C1 féminine) et Discovery, propriétaire d'Eurosport, ont présenté une offre pour les droits de la Ligue 1 en 2021, sans succès.

Quoi qu'il en soit, les sommes dépensées pour s'acquérir les lots devraient s'envoler et se chiffrer en centaines de millions d'euros. Ces prévisions à la hausse suivent la simple logique de la nouvelle formule. Avec 144 matchs de poule contre 96 actuellement, l'UEFA compte bien multiplier les rencontres pour accroître ses recettes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.