Cet article date de plus d'un an.

Partisan du Brexit, propriétaire d'une équipe cycliste... Jim Ratcliffe, l'homme le plus riche du Royaume Uni, s'offre l'OGC Nice

L'homme le plus riche du Royaume-Uni Jim Ratcliffe vient de racheter le club de l'OGC Nice qui évolue en Ligue 1. 

Article rédigé par
Fanny Lechevestrier, Édité par Thomas Pontillon - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jim Ratcliffe durant une conférence de presse.  (MARTIN RICKETT / MAXPPP)

C'est désormais officiel, le club de football de l'OGC Nice a depuis lundi 26 août un nouveau propriétaire. Il s'agit du milliardaire britannique Jim Ratcliffe qui vient de débourser 100 millions d'euros pour s'offrir le club de football de la côte d'Azur. À 66 ans, l'homme le plus riche du Royaume-Uni a souvent suscité la polémique par ses prises de positions. 

"Docteur No" ou "JR" 

Certains médias anglais ont trouvé des surnoms à Jim Ratcliffe : "JR" comme dans Dallas ou "Docteur No", le nom du méchant dans James Bond. Avec sa fortune estimée à 23 milliards d'euros bâtie dans l'univers de la pétrochimie avec le groupe Ineos, l'homme intrigue dans le monde des affaires. Le nouveau propriétaire des Aiglons a grandi dans la banlieue pauvre de Manchester. Il est le premier de sa famille à aller à l'université pour devenir un redoutable entrepreneur, détesté des syndicats outre-manche à force de multiplier les plans sociaux.

C'est un homme plutôt secret, il entretient également le mystère autour de ses sociétés dont aucune n'est cotée en bourse. La principale est d'ailleurs enregistrée sur l'île de Man, un paradis fiscal entre l'Angleterre et l'Irlande. Fervent partisan du Brexit, il a décidé de faire ses valises pour s'installer à Monaco, indiquait The Independent (article en anglais) en août 2018. 

Avant le football, il avait investi dans le cyclisme 

Grand défenseur du gaz de schiste, il est aujourd'hui conspué par les organisations environnementales qui lui reprochent de s'investir dans le sport pour se racheter une virginité et une image positive. Sur le dernier Tour de France, des activistes écologistes avaient d'ailleurs manifesté contre la présence de l'équipe Ineos de Chris Froome et Egan Bernal, présentant Jim Ratcliffe en diable. À Nice, le maire Christian Estrosi lui a en revanche déroulé le tapis rouge sur les réseaux sociaux. "Benvegut a Nissa cher Jim Ratcliffe", a lancé sur Twitter l'élu niçois. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.