Metz : un homme interpellé après les jets de pétards au stade Saint-Symphorien samedi dernier

Un homme a été interpellé, mercredi, dans l'enquête sur les incidents survenus au stade Saint-Symphorien, le samedi précédent, lors d'un match Metz-Olympique Lyonnais. Le gardien de buts de l'OL, Anthony Lopes, avait été la cible de jets de pétards.

Le gardien de buts lyonnais Anthony Lopes, victime de jets de pétards au stade Saint-Symphorien, le 3 décembre 2016.
Le gardien de buts lyonnais Anthony Lopes, victime de jets de pétards au stade Saint-Symphorien, le 3 décembre 2016. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

L'enquête avance au sujet des jets de pétards, lors d'un match Metz-Olympique Lyonnais, dans le stade de Saint-Symphorien à Metz samedi dernier, selon France Bleu Lorraine Nord. Un jeune homme a été interpellé mercredi 7 décembre au matin et placé en garde à vue. Il a été identifié grâce aux caméras de vidéo surveillance du stade.

Il est soupçonné d'avoir fait partie de ceux qui ont lancé les pétards sur le gardien de but de l'Olympique Lyonnais Anthony Lopes, à la 30e minute de la rencontre de Ligue 1 entre Metz et Lyon.

Pour l'instant, les enquêteurs ne disposent d'aucune information sur son appartenance ou non à la Horda Frénétik, le groupe de supporters qui occupe la tribune où il se trouvait. L'enquête est toujours en cours. Les investigations se poursuivent notamment pour identifier les autres personnes qui pourraient être impliquées. Le groupe de supporters la Horda Frénétik avait condamné ces agissements dans un communiqué cette semaine. La commission de discipline de la LFP se réunit demain soir. Elle pourrait prendre des mesures conservatoires à l'encontre du FC Metz après les événements de samedi dernier.