Cet article date de plus d'un an.

Lille-Monaco : guidé par un grand Aurélien Tchouameni, le club du Rocher signe une 8e victoire de rang et s'invite provisoirement sur le podium

L'ASM grimpe sur le podium avec cette victoire, vendredi, en ouverture de la 36e journée, et prend trois points d'avance sur Rennes.

Article rédigé par franceinfo: sport, Loris Belin
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Aurélien Tchouameni (AS Monaco) célèbre son premier but contre Lille en Ligue 1, au Stade Pierre-Mauroy le 6 mai 2022 (MATTHIEU MIRVILLE / AFP)

Monaco aurait pu redescendre sur Terre, mais il possède en Aurélien Tchouameni un talent pour l'emmener toujours plus haut. Le milieu de terrain a été le grand artisan de la victoire monégasque à Lille (2-1), vendredi 6 mai à l'occasion de la 36e journée de Ligue 1, la huitième de rang pour le club de la Principauté. Auteur d'un doublé de grande classe, l'international tricolore va faire tourner un peu plus de têtes encore. Le numéro 8 du Rocher permet surtout aux siens de poursuivre leur remontée fantastique en s'invitant provisoirement sur le podium du championnat de France.

Les hommes de Philippe Clement ont pourtant été moins flamboyants que lors de leurs dernières sorties, bien gênés par des Lillois bien en place et en contrôle du ballon. Mais à défaut d'avoir pu mettre en bonne position les Wissam Ben Yedder ou Kevin Volland, Aurélien Tchouameni s'est créé les siennes tout seul. L'ancien Bordelais a conclu un contre bien initié par l'actif Vanderson d'une frappe croisée du gauche, son mauvais pied, impeccable de précision (42e).

Et en plus, il marque de loin

Muets au retour des vestiaires, et même timorés par crainte d'une attaque rapide des Dogues dans le dos de leur défense, les Monégasques ont subi jusqu’à en être punis. Angel Gomes a concrétisé une des rares occasions franches du match sur un joli raid solitaire dans l'arrière-garde adverse (69e). Lille a flairé le bon coup, et a poussé, enfin poussé par un stade comme anesthésié. Aurélien Tchouameni s'est alors chargé de doucher les espoirs d'un missile de 25 mètres, imparable (75e). "On a eu un sursaut d'orgueil, a assuré le double buteur à Amazon Prime Vidéo. Le coach nous a bougé un petit peu à la mi-temps et à la fin, on l'emporte, c'est le plus important."

Lui dont on disait que le tir restait un de ses rares axes d'amélioration a visiblement aussi passé ce cap-là. "J'ai raté une occasion de la tête, ensuite du droit je n'y arrive pas. Donc pied gauche, je me suis dit pourquoi pas, a raconté Tchouameni, amusé après la rencontre. Mon premier en pro, je l'avais marqué comme ça. Le but pied gauche, forcément fait du bien. J'ai beaucoup travaillé avec le coach les frappes, donc c'est aussi un cadeau pour lui."

La deuxième place, "un objectif" pour Monaco

Omniprésent au milieu de terrain tant dans la construction (86 ballons touchés, 5 centres records du match) qu'à la récupération (6 interceptions), le joueur de 22 ans aura tout fait au LOSC vendredi. Un exemple de plus de sa panoplie exceptionnelle, et qui fait rêver de nombreux grands clubs européens. Avant un possible départ lors du prochain mercato, c'est l'ASM qui se délecte.

Porté par son fer de lance, Monaco est désormais dauphin provisoire du PSG au classement. "La deuxième place, évidemment, c'est un objectif" clame Aurélien Tchouameni. Les Monégasques sont ce vendredi soir à égalité de points avec l'Olympique de Marseille, et trois longueurs devant Rennes. L'OM, éliminé jeudi en demi-finale de la Ligue Europa conférence, et en perte de vitesse, les Bretons plus inconstants : l'ASM pourrait faire le très gros coup de la fin de saison. D'autant que les calendriers de ses deux adversaires directs - à Lorient puis Rennes, et enfin face à Strasbourg pour les Phocéens ; à Nantes, contre l'OM et à Lille pour les Rennais - sont autant de motifs d'espoir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.