Ligue 1 : "Si je ne pensais pas qu'ils puissent se maintenir, je ne serais pas devant vous", assure Pascal Dupraz, nouvel entraîneur de Saint-Etienne

Nommé mardi à la tête des Verts, Dupraz va tenter de maintenir le club, dernier du championnat avec douze points.

Article rédigé par
Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Pascal Dupraz, aux côtés du coordinateur sportif de l'AS Saint-Etienne, Loïc Perrin, a dirigé sa première séance d'entrainement mercredi 15 décembre 2021. (CHARLY JURINE / MAXPPP)

Un défi, un vrai. Nommé entraîneur de l'AS Saint-Etienne mardi, Pascal Dupraz a donné sa première conférence de presse à la tête des Verts, mercredi 15 décembre. Le nouveau coach a été présenté par le président exécutif Jean-François Soucasse et le nouveau coordinateur sportif, Loïc Perrin. "Pascal était le plus apte à remplir la mission, a confirmé ce dernier. On cherchait un entraîneur francophone, qui ait entrainé en Ligue 1, pris une équipe en cours de saison et qui soit un meneur d'hommes"

Au fil du premier discours de Dupraz, une constante est revenue : il croit dur comme fer au maintien des siens : "Si je ne pensais pas qu'ils puissent se maintenir, je ne serais pas devant vous. J'ai la faiblesse de penser que j'ai des recettes.", a-t-il ainsi assuré.

"Je ne parle pas au conditionnel. Puisque nous allons nous maintenir, ce sera parce que chacun d'entre nous aura donné le meilleur."

Pascal Dupraz, nouvel entraîneur de l'AS Saint-Etienne

conférence de presse

Le technicien haut-savoyard est un habitué des missions maintien. Il avait sauvé Toulouse en 2016, quand le Téfécé comptait dix points de retard sur le premier non-relégable à dix journées de la fin. "Mais ce sont les joueurs qui se sont maintenus, a précisé le nouveau coach forézien. Ce n'est pas le même challenge. Il reste le double de matchs, ce n'est ni le même club, ni la même situation."

Lanterne rouge de Ligue 1 avec 12 unités en 18 rencontres, Saint-Etienne ne compte, après tout, que trois points de retard sur Metz, barragiste. "Mais c'est sous-performer pour un club de ce standing", a relevé Pascal Dupraz, lequel refuse de s'inscrire comme un "sauveur".

Des renforts à venir sur le marché des transferts ?

Sans trop s'étendre sur ses futurs choix, l'entraîneur de 59 ans a axé son discours sur la "confiance en soi" des joueurs. "C'est au moins 50% de la performance", a-t-il précisé. Les joueurs sont les acteurs principaux qui performeront demain." L'ancien coach de Caen a dirigé sa première séance d'entrainement mercredi matin. "Les préceptes tactiques, je les réserverai aux joueurs", a-t-il évacué.

Ce groupe, justement, pourrait être étoffé dans les semaines à venir. "Si on améliore l'équipe, je ne vais pas dire non", a souri Dupraz. Le défenseur central Joris Gnagnon (ex-Rennes et Séville) a déjà signé. D'autres renforts pourraient arriver, notamment pour pallier les départs de certains joueurs à la Coupe d'Afrique des Nations - si celle-ci a bien lieu. "Ce sera surtout sous forme de prêts, a concédé Loïc Perrin. On cible des joueurs en difficultés dans leurs clubs, pour retrouver du temps de jeu."

D'ici là, l'ASSE doit disputer deux rencontres capitales. En Coupe de France, donc, puis en Ligue 1 avec la réception de Nantes le 22 décembre. "Pour moi, elle sera forte d'un point de vue émotionnel", a reconnu Pascal Dupraz.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.