Ligue 1 : qui est Paulo Fonseca, le nouvel entraîneur de Lille ?

Le technicien portugais a signé un contrat de deux ans à la tête du club nordiste, mercredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Paulo Fonseca, le 22 avril 2021 au Stadio Olimpico de Rome. (FEDERICO PROIETTI / DPPI via AFP)

C'était un secret de polichinelle, c'est désormais officiel. Après le Portugal, l'Ukraine (Shakhtar Donetsk) et l'Italie (AS Roma), Paulo Fonseca va découvrir la France sur le banc du Losc. Le technicien lusitanien a paraphé un bail de deux ans avec le club nordiste, mercredi 29 juin. Il remplace Jocelyn Gourvennec, démis de ses fonctions le 16 juin. Voici cinq choses à savoir sur le nouvel entraîneur de Lille, âgé de 49 ans.

Un faiseur de miracles à Paços de Ferreira

Vous n'avez jamais entendu parler de Paços de Ferreira ? A votre décharge, le club n'est pas franchement un cador du championnat portugais. Sa notoriété a tout de même dépassé les frontières lusitaniennes en 2012-2013, sous la houlette de Paulo Fonseca. Jusqu'alors entraîneur du modeste CD Aves, en deuxième division, le jeune entraîneur atterrit à Paços... et hisse son club sur le podium de la Liga Sagres. Troisièmes, les Pacenses se paient même le luxe de devancer le Sporting Portugal et Braga pour accéder au tour préliminaire de Ligue des champions.

L'exploit est immense pour Paços, novice à ce niveau. De courte durée, aussi : Paulo Fonseca est dans la foulée repéré par le grand FC Porto. Mais la marche est trop haute, le technicien de 40 ans prend la porte huit mois après son arrivée. Sans son mentor, Paços frise la correctionnelle et se sauve en barrage. Fonseca est rappelé à la rescousse à l'été 2014. La deuxième idylle fonctionne, puisque le club du nord du Portugal termine huitième à un point de l'Europe.

Un adepte du football offensif

Partout où il est passé, Paulo Fonseca a tenté de pratiquer un jeu attractif. "Les gens viennent au stade pour prendre du bon temps, déclarait-il en 2018 à L'Equipe. Je veux que mes équipes cherchent à marquer, qu'elles prennent l'initiative, qu'elles soient offensives, qu'elles aient la possession." Grand fan de Pep Guardiola, il a reçu les louanges du coach catalan lors d'une rencontre entre Manchester City et le Shakhtar Donetsk.

Paulo Fonseca et Pep Guardiola, le 6 décembre 2017 à Kharkiv. (STANISLAV VEDMID / AFP)

"Fonseca m'a appris à sentir le football, indiquait à son propos Jean-Michael Séri, ancien joueur de Paços, au Guardian [article en anglais]Tu savais ce que tu devais faire sur le terrain avant que le ballon n'arrive." Ces dogmes peuvent aussi lui jouer des tours. Proche de Tottenham en juin 2021, il a finalement été recalé. La raison ? Un nouveau directeur sportif est arrivé entre temps, "et nous n'étions pas d'accord sur certaines idées", a confié Fonseca au Telegraph [article en anglais].

Du mal à s'implanter sur la durée

Lille est le sixième club de Paulo Fonseca depuis 2012. Cette donnée traduit une certaine difficulté pour le coach lusitanien à embrasser un projet sur le long terme. Ses deux séjours à Paços de Ferreira ont duré un an, comme son passage à Braga (2015-2016). Certes, plusieurs de ses bails ont été écourtés car des postes dans des clubs plus prestigieux lui ont été proposés. Reste que ses trois ans à Donetsk (2016-2019), couronnés d'autant de titres de champion, constituent sa plus longue expérience. 

A la Roma, son aventure s'est terminée en eau de boudin. Après une deuxième saison moyenne (septième de Serie A malgré une demi-finale de Ligue Europa en 2020-2021), Fonseca s'est mis une partie de son vestiaire à dos. Ses deux années de contrat devraient lui conférer une certaine stabilité à Lille, où Jocelyn Gourvennec n'est resté qu'un an.

Il est resté bloqué à Kiev au début de la guerre

Après son départ de Rome, Paulo Fonseca est retourné en Ukraine, où réside son épouse. Il était donc dans le pays en ce funeste 24 février, lorsque la capitale a été bombardée par les troupes russes. L'espace aérien ayant été fermé, le couple n'a pu quitter l'Ukraine.

"C'est le pire jour de ma vie. J'ai été réveillé à cinq heures du matin avec cinq explosions d'affilée."

Paulo Fonseca

au média portugais Jornal de Noticias

Logés dans un premier temps par son ancien club, Fonseca et sa femme ont embarqué à bord d'un minibus pour rallier la Roumanie. Ils ont ensuite décollé pour Lisbonne au terme d'un long périple. "J'ai vu plusieurs fois les troupes ukrainiennes passer sur la route et entendu les avions de chasses", a narré le coach à Sky Sports.

Lors de son expérience sur le banc du Shakhtar, Fonseca avait déjà fait les frais du conflit russo-ukrainien. Son équipe n'a en réalité jamais évolué devant son public de Donetsk, situé dans un Donbass déjà envahi par les troupes russes. Le club jouait alors à Kharkiv.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.