Ligue 1 : neuf buts, deux quadruplés, une victoire à la 100e minute... Lyon remporte le match de l'année face à Montpellier

Mené 4-1 après un quadruplé d'Elye Wahi, Lyon est parvenu à s'imposer 5-4 grâce à Alexandre Lacazette, lui aussi auteur de quatre buts, dimanche, au Groupama Stadium.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La joie des Lyonnais, vainqueurs dans le temps additionnel de Montpellier en Ligue 1, le 7 mais 2023 (OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Un scénario complètement dingue. Au terme d'une rencontre de folie, l'Olympique lyonnais a renversé Montpellier, dimanche 7 mai, au Groupama Stadium pour s'imposer 5-4. Auteur de quatre buts, Alexandre Lacazette a donné la victoire aux siens sur un pénalty au bout du temps additionnel. Mais il n'est pas le seul à avoir inscrit un quadruplé puisque le Montpelliérain Elye Wahi a réalisé la même performance. Alors que le dernier quadruplé inscrit en Ligue 1 remontait à celui de Kylian Mbappé en octobre 2018, c'est la première fois depuis mai 1974 que les deux équipes voient un de leurs joueurs marquer au moins quatre buts (Bianchi et Onnis lors de Reims-Monaco ; 8-4).

En début de seconde période, l'Olympique lyonnais était pourtant au fond du trou. Après l'ouverture du score d'Alexandre Lacazette (1-0, 31e), Elye Wahi avait pris la lumière. En moins de quinze minutes, à cheval sur les deux périodes, le jeune attaquant de 20 ans a inscrit le premier quadruplé de l'histoire du MHSC en Ligue 1. Il a fait preuve de réalisme tout en profitant des erreurs lyonnaises : d'abord celles grossières et coup sur coup de Johann Lepenant (40e et 41e), en transformant un pénalty provoqué par Dejan Lovren (53e) puis en dribblant Anthony Lopes, sorti de manière hasardeuse (55e).

Menés 4-1, les Gones recevaient les huées du Groupama Stadium dans lequel une banderole vindicatrice était déployée : "Grand stade, grand budget, grandes prétentions : à quand une grande armoire à trophées et une vraie mentalité ?"

Les hommes de Laurent Blanc sont finalement parvenus à se rebeller dans les pas de leur "général" Lacazette, bien aidé par Bradley Barcola, qui a délivré trois passes décisives à son capitaine. Le désormais meilleur buteur de Ligue 1 (24 buts) a d'abord réduit l'écart (4-2, 59e), suivi par Dejan Lovren (4-3, 70e).

Blanc, un air de déjà-vu

Dans les dix dernières minutes, Alexandre Lacazette a fait entrer la rencontre dans une autre dimension. D'abord en égalisant à 4-4 (82e) puis, donc, en transformant un pénalty que l'arbitre a signalé avec l'aide de la VAR (90e+10). "Ce quadruplé, c’est mon premier, je vais m’en souvenir toute ma vie. On fait des erreurs collectives, on les paie cash mais après on a su avoir beaucoup de caractère pour revenir. L’appui du stade a été très important, c’est une belle victoire pour le club", s'est félicité l'attaquant.

Une issue qui a dû rappeler des souvenirs à l'entraîneur lyonnais. En 1998, Laurent Blanc avait déjà crucifié Montpellier en inscrivant, lui aussi sur pénalty, le but de la victoire alors que son équipe, l'OM, était menée 4-0 à la mi-temps.

"C'est un match qui résume totalement notre saison, constatait Anthony Lopes, au micro de Canal+, après le coup de siflet final. On se met dans la merde tout seuls, on perd 4-1, même dans le stade j'ai vu des gens partir. On a la chance d'avoir un joueur extraordinaire. Ca fait du bien, ça montre la force de caractère qu'on a."

Au-delà du scénario dingue, l'Olympique lyonnais fait une très belle opération en revenant à seulement trois points de Lille, 5e, qui détient la dernière place qualificative pour la coupe d'Europe. Avec cinq victoires sur ses six derniers matchs, Lyon a la dynamique en sa faveur et a des raisons d'y croire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.