Ligue 1 : malmené, Rennes assure l'essentiel à Reims et met la pression sur l'OM

Les Bretons, portés par Benjamin Bourigeaud, se sont faits peur en deuxième mi-temps mais l'ont emporté, samedi, à Reims.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Rennes et Benjamin Bourigeaud se sont faits bouger malgré leur victoire à Reims, samedi. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Si vous êtes cardiaque, votre médecin ne vous préconisera sans doute pas un match du Stade rennais. Les Bretons s'en sont sortis, samedi 9 avril, mais ont éprouvé toutes les peines du monde à se défaire de Rémois accrocheurs en fin de match (2-3). Un succès étriqué mais capital pour Rennes, désormais deuxième de Ligue 1 avant le match de Marseille contre Montpellier, dimanche.

Il est de ces matchs pour lesquels la manière importe peu, pourvu que le résultat suive. Bruno Génésio et sa satisfaction évocatrice au coup de sifflet final se contentera aisément de cette victoire à Reims. Même sans crever l'écran, les Rennais ont tout de même marqué trois buts, confortant leur statut de meilleure attaque (67 buts). Martin Terrier a inscrit son dix-huitième pion sur l'exercice, faisant de lui le deuxième artificier de l'élite, derrière Kylian Mbappé (20 buts).

Reims a trop gâché

Mais à l'arrivée, hormis quelques fulgurances décochées par l'infernal Benjamin Bourigeaud, double buteur (40e et 43e), la copie d'ensemble est tout juste passable. Rennes s'est arrêté de jouer après son troisième but (58e) et aurait pu le payer cher. Le Stade de Reims est revenu dans la partie grâce à Maxime Busi (60e), d'une tête sur laquelle le portier Dogan Alemdar n'est pas exempt de tout reproche. Déjà décisif dans le premier acte, le Turc s'est ensuite largement rattrapé devant Moussa Doumbia (78e) sur penalty.

Il n'a en revanche rien pu faire face à Jens Cajuste (81e) sur un nouveau penalty sifflé quelques minutes plus tard. Recroquevillé dans sa surface, Rennes a ensuite subi, mais tenu, malgré l'activité incessante de Ghislain Konan sur le côté gauche rémois. Inefficaces offensivement et minés par des erreurs défensives sur les trois buts, les Champenois font du surplace au 13e rang.

Même sur courant alternatif, le club breton fait un bond au classement. Cette victoire permet au nouveau dauphin de compter cinq points d'avance sur Nice et Strasbourg, quatrième et cinquième. Rennes maintient ses rivaux pour une place en Ligue des champions à distance, et c'est bien là l'essentiel.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.