Ligue 1 : le PSG enfonce l'OM et s'offre le 100e Classique

Engagé dans une course effrénée en tête de la Ligue 1, le Paris Saint-Germain n'a pas flanché dans sa 100e confrontation avec le rival marseillais. Après avoir très vite pris les devants au stade Vélodrome, grâce à des buts de Kylian Mbappé et Mauro Icardi en première période, le club de la capitale a conservé l'avantage jusqu'au coup de sifflet final pour s'imposer 2-0.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le but du 2-0 inscrit par Mauro Icardi a mis le PSG à l'abri dès la première période. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Une semaine après les incidents provoqués par des supporters à la Commanderie et la démission de son entraîneur André Villas Boas, l'Olympique de Marseille n'est pas encore prêt de sortir la tête de l'eau. Le club phocéen s'est incliné au Vélodrome contre le rival parisien lors du symbolique 100e Classique de l'histoire (0-2), enchaînant par la même occasion un 7e match consécutif sans victoire toutes compétitions confondues (2 nuls, 5 défaites).

Le suspense a tourné court

En dépit de bonnes intentions, notamment en termes de pressing, l'OM a été refroidi d'entrée par un PSG réaliste. Huit minutes de jeu auront suffi aux hommes de Mauricio Pochettino pour ouvrir la marque, sur un contre d'école après un corner en faveur de Marseille. Décalé sur le côté gauche et flashé à près de 36 km/h, Kylian Mbappé n'a laissé aucune chance au retour de Hiroki Sakai pour ajuster Steve Mandanda (8'), consolidant sa place de meilleur buteur du championnat avec 16 réalisations.

Le break est intervenu seulement quinze minutes plus tard. De manière peu conventionnelle, Mauro Icardi a dévié un centre d'Alessandro Florenzi du dos, le ballon adoptant une trajectoire diabolique pour lober le gardien adverse malgré l'angle très fermé (23'). Si les hommes de l'intérimaire Nasser Larguet n'ont pas abdiqué, s'offrant quelques situations chaudes dans la surface de Sergio Rico, jamais l'emprise parisienne n'a été proche de céder. Et c'est là un élément important pour un PSG coutumier des baisses de régime en fin de rencontre, à neuf jours du huitième de finale aller de Ligue des champions au Camp Nou contre le Barça.

Di Maria touché

Seul bémol, et pas des moindres, la sortie sur blessure d'Angel di Maria après sa passe décisive pour Mbappé au bout de 10 minutes de jeu, visiblement touché à la cuisse. Mais pour ce qui est de ses ambitions en Ligue 1, le club de la capitale a assuré l'essentiel après la pression mise par Lyon, Lille et Monaco, ses concurrents directs en tête du championnat, tous vainqueurs ce week-end. Paris reste 3e et revient à trois points du leader lillois à 14 journées de la fin de la saison.

En plus de la défaite, Marseille va de son côté devoir faire sans Dimitri Payet au moins lors du prochain match. Ce dernier a été expulsé à la toute fin du temps réglementaire pour un mauvais geste sur Marco Verratti. Même si les Phocéens ont encore deux matches en retard à jouer, ils accusent déjà 15 points de retard sur le quatrième Monaco et se retrouvent à une médiocre 9e place au classement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.