Ligue 1 : du désert chilien à l'OM, les grandes dates de la carrière d'Alexis Sanchez, nouvelle recrue marseillaise

A 33 ans, le Chilien rejoint l'Olympique de Marseille. Retour sur la carrière de l'attaquant, de Calama au Chili à la Canebière, en passant par l'Italie, l'Espagne et l'Angleterre.

Article rédigé par
Alexandre Bouyé - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Alexis Sanchez a reçu un accueil festif lors de son arrivée à Marseille, le 9 août 2022. (SPEICH FR?D?RIC / MAXPPP)

L'OM s'offre un grand nom. Alors qu'il disposait d'un confortable rôle de "super remplaçant" à l'Inter, Alexis Sanchez a rompu son contrat avec le club milanais et posé ses valises sur le Vieux-Port. Marseille a annoncé le transfert du joueur de 33 ans, mercredi 10 août. Retour sur les passages marquants de la carrière de celui que ses coéquipiers à Arsenal surnommaient "Duracell". 

2005-2011 : le Chili puis les plaines du Frioul

Alexis Sanchez, c'est d'abord un coup de rein. Cette capacité d'accélération, le natif de Tocopilla la travaille dans son pays, le Chili, à Calama, au sein de son club formateur, le Deportes Cobreloa. Au cœur du désert d'Atacama, à 2 300 m d'altitude, là où il ne pleut quasiment jamais, Sanchez se construit un mental de guerrier. A 16 ans, le jeune attaquant débute chez les professionnels avec Cobreloa en février 2005. Un mois plus tard, il inscrit le premier de ses 180 buts en carrière. 

International chilien U17 et U20, Sanchez est recruté par l'Udinese en 2006, qui le prête dans la foulée au Deportico Colo Colo de Santiago. Il marque 9 buts en 48 matchs dans la capitale, et intègre les A avec le Chili. Il y joue avec son ami Arturo Vidal. L'année suivante, il quitte son pays pour l'Argentine et River Plate, avant de s'envoler vers Udine, dans le Frioul italien.

Alexis Sanchez, alors avec l'Udinese, célèbre après avoir marqué contre l'AC Milan, le 9 janvier 2011 au stade San Siro. (OLIVIER MORIN / AFP)

Trois ans plus tard il est élu meilleur joueur de Série A, avec 12 buts et 10 passes décisives en 31 matchs avec l'Udinese. Le Chilien est courtisé par toutes les écuries d'Europe. Il opte, à l'été 2011, pour l'une des plus prestigieuses et sans doute la plus forte à ce moment-là : le FC Barcelone.

2011-2014 : le Barca, dans l'entre-deux

Sanchez arrive en Catalogne juste après le départ de Guardiola et les trois merveilleuses années où les Messi, Iniesta et Xavi ont marché sur l'Europe. Le premier Chilien à évoluer chez les Blaugranas fait des débuts prometteurs. L'avenir en Espagne s'annonce brillant pour ce dribbleur capable de jouer sur tous les fronts de l'attaque, et à la qualité de passe parfaitement adaptée au tiki-taka barcelonais. 

Alexis Sanchez lors du match entre Elche et le FC Barcelone, ​​lors de la 37e journée de Liga, le 11 mai 2014. (AITOR BOUZO / AFP)

Pourtant, pendant deux ans, Sanchez est limité par la concurrence en attaque (Lionel Messi, David Villa notamment). Après un titre de champion d'Espagne en 2013, sa dernière année est la meilleure statistiquement (21 buts et 14 passes en 54 matchs). Cela ne convainc pas Luis Enrique, nouveau coach du Barça. Après avoir tout de même inscrit 47 buts en 141 matchs, il s'en va à Arsenal juste avant la saison 2014-2015, celle où le Barça gagnera la Ligue des Champions.

2014-2018 : Arsenal, au sommet de son art

En Premier League, Alexis Sanchez va trouver crampon à son pied. Parfaitement adapté au jeu de transition des Gunners, il réalise une première partie de saison éblouissante. Décisif, "Duracell" est sélectionné pour faire partie du 11 type de l'UEFA en 2014. En 2015 et 2016, il remporte deux fois de suite la Copa América avec le Chili. En 2016-2017, Sanchez marque 30 buts et délivre 18 passes en 51 matchs, toutes compétitions confondues, finissant troisième meilleur buteur de Premier League avec 24 réalisations. C'est la meilleure saison de sa carrière.

Alexis Sanchez célèbre après avoir marqué en Premier League avec Arsenal contre West Bromwich Albion, le 31 décembre 2017. (PAUL ELLIS / AFP)

Mais pour Arsenal, qui finit cinquième et rate la C1, c'est la douche froide. Avec les Gunners, Sanchez inscrit au total 80 buts en 166 matchs, son meilleur bilan. Pour autant, il ne remporte jamais le championnat, Arsenal finissant, au mieux, deuxième (en 2016). Il quitte alors le club londonien en janvier 2018, la même saison que Santi Cazorla, Olivier Giroud et Arsène Wenger, actant ainsi la fin d'une ère pour les Gunners, toujours en quête d'un nouveau déclic depuis.

2018-2022 : les blessures à Manchester, à la relance à l'Inter, et la nouvelle star à Marseille ?

Quand il arrive à Manchester United, Alexis Sanchez trouve une place de titulaire, sans parvenir à l'exploiter. La saison suivante, il est régulièrement blessé, et rate la plupart des matchs de Ligue des champions. Frustré, il quitte alors l'Angleterre pour retrouver l'Italie en 2019. A l'Inter Milan, il se blesse avant de se retrouver, d'accumuler les bonnes performances et de participer activement au renouveau du club lombard. 

Son arrivée à Marseille va faire de lui la star offensive de son club pour la première fois depuis son départ de l'Udinese. Si sa vitesse n'est plus la même qu'à 20 ans, ses qualités de dribble et de passe lui permettent de concentrer les défenses pour mettre sur orbite les flèches de l'attaque.

Son association à venir avec Arkadiusz Milik et Dimitri Payet laisse présager de belles promesses. D'autant que le Sud-Américain partage avec le public marseillais cette volonté de fer de ne jamais rien lâcher sur un terrain. Celle qui a notamment permi à Alexis Sanchez de devenir un grand joueur en Italie, en Espagne, en Angleterre... et bientôt en France ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.