Ligue 1 : des banderoles contre la direction de l'OM déployées à Marseille alors que des supporters manifestent à La Commanderie

De très nombreuses banderoles d'opposition à la direction de l'OM, et notamment à son président Jacques-Henri Eyraud, ont été déployées samedi à Marseille, à quelques heures du match contre Rennes en Ligue 1. Autour de 300 supporters ont également réalisé une action coup de poing à La Commanderie. Un soulèvement non sans conséquences puisque la rencontre, prévue initialement à 21h00, a été reportée.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Florian Thauvin devant une banderole déposée par les supporters au Vélodrome pour le match OM-Lens, mercredi 20 janvier 2021. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Depuis plusieurs semaines, des opérations de contestation sont organisées par des supporters de l'OM avant les matches à domicile. Ce samedi, le déploiement de banderoles a été particulièrement massif avec des dizaines de messages apparus un peu partout dans la ville et largement repris sur les réseaux sociaux.

"Suivez AVB, cassez vous tous", "Les Parisiens, cassez-vous", "Rendez-nous l'OM", "Les Olympiens vous haïssent" ou "Direction, c'est la fin", pouvait-on notamment lire sur ces banderoles installées sur des ponts autoroutiers, des rond-points ou jusque sur la Corniche qui surplombe la Méditerranée.

Eyraud, principale cible

Plusieurs de ces messages visent directement le président Eyraud, très impopulaire parmi les supporters de l'OM, particulièrement remontés contre lui après une intervention dans une conférence sur le management lors de laquelle il avait évoqué le "danger" à avoir trop de Marseillais ou de supporters de l'OM au sein du club.

"JHE [Jacques-Henri Eyraud] : Pas de Marseillais à l'OM ? Dégage d'ici", pouvait-on ainsi lire sur une banderole déployée au-dessus d'une voie rapide, et "JHE, Marseille te vomit" sur une autre installée au rond-point du Prado, à quelques mètres du stade Vélodrome. 

Action coup de poing à La Commanderie

Plusieurs centaines de supporters, 300 selon la Préfecture de police des Bouches-du-Rhône, ont réalisé une action coup de poing au centre d'entraînement de l'OM. Armés de fumigènes et de feux d'artifices, certains d'entre-eux sont parvenus à pénétrer dans l'enceinte de la Commanderie selon plusieurs journalistes sur place. 25 personnes ont été interpellées, sept membres des forces de l'ordre ont été blessés.

L'ampleur précise des dégâts à déplorer reste encore inconnue. Trois arbres ont été brûlés devant l'entrée du centre d'entraînement Robert Louis-Dreyfus. Plusieurs journalistes sur place ont rapporté des destructions importantes au sein du bâtiment. Selon L'Equipe, plusieurs supporters ont détruit une valise appartenant à l'entraîneur André Villas-Boas. RMC Sport avance pour sa part des vitres brisées. La présence de joueurs et de membres du staff n'a pas été confirmée par le club au moment des faits.

Mais le climat autour de la rencontre du soir contre Rennes est on ne peut plus explosif. Si explosif, qu'elle a été reportée en fin d'après-midi par la LFP, à la demande de l'Olympique de Marseille. En mars 2016 déjà, la réception de SRFC avait donné lieu à une rencontre au contexte électrique, entre colère des supporters envers le président d'alors Vincent Labrune et l'entraîneur, Michel, en plein cœur d'une mauvaise série de résultats. Marseille avait volé en éclats 2-5 sur sa pelouse du Vélodrome.

Avec AFP

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.