Ligue 1 : Bordeaux et Angers rétrogradés en Ligue 2 à titre conservatoire

Les deux clubs qui n'ont pas réussi à présenter des comptes satisfaisants vont faire appel. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le président d'Angers Saïd Chabane prévoit de faire appel de la décision. (LOIC VENANCE / AFP)

Auditionnés devant la Direction nationale de contrôle et de gestion (DNCG) vendredi 2 juillet, les Girondins de Bordeaux et le SCO Angers ont appris leur relégation à titre conservatoire en Ligue 2. Respectivement douzième et treizième de la saison de Ligue 1 écoulée, les deux clubs n'ont pas réussi à présenter des comptes satisfaisants devant la Commission de contrôle des clubs professionnels.

Bordeaux, Angers mais pas que...

"L'audition s'est déroulée en deux temps : une audition de présentation de la situation financière du FC Girondins de Bordeaux et son budget prévisionnel de la saison 2021-2022, et une audition de contrôle du projet de reprise. A l’issue de ces différents échanges les membres de la commission ont prononcé la rétrogradation du FC Girondins de Bordeaux en championnat de Ligue 2 BKT en raison du désengagement de l'actionnaire majoritaire du club - King Street -", a expliqué le club bordelais dans un communiqué publié sur son site internet.

Moins loquaces après le verdict, les Angevins ont "pris note" par le biais de leur président Saïd Chabane. Le président du club angevin a affirmé au journal L'Equipe qu'il n'y avait "pas d'inquiétude" à avoir. Selon lui, la DNCG attendait un document que le club n'a pas pu transmettre avant l'heure limite : la signature du club anglais de Wolverhampton concernant le transfert définitif du latéral Rayan Aït-Nouri. Angers a déjà notifié sa volonté de faire appel de la décision.

Un appel prévu à douze jours de la reprise

Bordeaux compte également contester la décision. L'appel doit permettre à l'homme d'affaires hispano-luxembourgois Gérard Lopez, pressenti pour reprendre le club et qui a également été auditionné vendredi, de présenter son projet et son financement "à la date du 12 juillet" (la Ligue 2 reprend le 24 juillet), après avoir procédé "à la mise sous séquestre des fonds et à la signature de l'ensemble des accords liés à la reprise du club", précise le club au scapulaire.

"C'est vrai qu'on reprend un club qui est dans un état un peu compliqué, a précisé l'homme d'affaires. On a beaucoup passé de temps pour ramener tout ça à flot. On a présenté les grandes lignes du projet. La structure, la reconstruction du club aussi bien financièrement que sportivement. C'était plus une réunion stratégique qui précède une réunion qui, elle, sera technique, détaillée, le 12 juillet", a tempéré Gérard Lopez dans les colonnes de l'AFP.

Les Girondins et le SCO ne sont pas les deux seuls clubs épinglés par la DNCG. Cette dernière a informé l'Olympique de Marseille de "l'encadrement de sa masse salariale et de ses indemnités de mutation". Une même sanction d'encadrement a été infligée au FC Nantes, qui a désormais "l'interdiction de recruter à titre onéreux".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.