Cet article date de plus de dix ans.

Les Merlus à la relance ?

Ecrasés 3-0 à Toulouse, les Lorientais espèrent se refaire une santé avant la trêve, face à Montpellier. Ce match avancé de la 19e journée met aux prises deux clubs du milieu de tableau, les Héraultais pointant à la 10e place, et les Merlus, au 12e rang
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le collectif lorientais

Dans un championnat de France remarquablement resserré, une victoire avant la pause hivernale ne sera pas du luxe. En cas de succès, le club héraultais se retrouverait provisoirement cinquième, à seulement deux longueurs les leaders lillois…De son côté, Lorient, balayé à Toulouse, compte bien essuyer cet affront face à une équipe de Montpellier qui n’a pas toujours eu des résultats probants à l’extérieur (seulement 11 points avec 4 défaites, deux nuls et trois victoires).

En revanche, Lorient peut prétendre aller chercher les trois points du succès si l’on en croit ses excellents chiffres à la maison. Les hommes de Christian Gourcuff sont en effet deuxièmes du championnat dans les rencontres à domicile, avec six victoires, un nul et deux défaites. Il est fort à parier que Lynel Kitambala sera l’un des hommes à observer lors de cette rencontre, lui qui avec 5 buts inscrits, demeure le meilleur buteur au Stade Yves Allainmat.

Les deux équipes ne se sont rencontrées qu’à trois reprises en terre lorientaise, le FCL gardant un léger avantage avec une victoire pour deux matches nuls. Si cette statistique constitue un léger avantage psychologique, les Bretons seront peut-être davantage soucieux de l’état d’esprit dans lequel se trouve leur meilleur buteur, Kevin Gameiro. Après la cinglante défaite à Toulouse, l’attaquant a été mis en cause par son coach, fustigeant ses envies de départ, et son manque de motivation actuelle. Le jeune international saura-t-il répondre à ces accusations de la meilleure des manières ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.