Cet article date de plus d'un an.

Le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi aurait payé la FIFA pour un accord amiable

Selon des informations du quotidien britannique The Times, Nasser Al-Khelaïfi aurait versé un million de francs suisses à la Fédération internationale de football (FIFA) pour que celle-ci retire sa plainte contre le président du PSG, soupçonné de corruption active lors de l’attribution de droits médiatiques des Coupes du monde de football 2026 et 2030.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Accusé notamment d’avoir fait profiter l’ancien n°2 de la FIFA Jérôme Valcke d’une luxueuse villa en Sardaigne estimée à 5 millions d’euros, Nasser  Al-Khelaïf risquait une condamnation pour corruption active. La FIFA a retiré sa plainte contre le président du PSG, comme l'a expliqué jeudi le Ministère public de la Confédération (MPC). Selon The Times, l'instance a reçu un versement d'un millions de francs suisses (soit 950.000 euros) de la part de "NAK". 

Toujours inculpé pour "instigation  à la gestion déloyale"

Grâce à ce dédommagement, le président du PSG n'est désormais plus visé par la plainte de corruption active. "La corruption de personnes privées étant dans ce cas concret un délit poursuivi sur plainte, le retrait de la plainte pénale a pour conséquence qu’une condition à la poursuite pénale de ce délit n’est plus remplie, a explique le MPC dans un communiqué. Il n'est pas encore totalement libéré de ses obligations judiciaires puisqu'il reste toutefois accusé "d’instigation à la gestion déloyale" en tant que patron du groupe BeIN Media. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.