Football : "Le développement international de la Ligue 1 constitue l'une de nos priorités", selon la présidente de la LFP

"À partir de 2020, nous aurons des matchs diffusés à 13 heures" pour que les Chinois puissent les suivre "en prime time", a confirmé Nathalie Boy de la Tour.

Nathalie Boy de la Tour, présidente de la Ligue de football professionnel, au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve d\'Ascq (Nord), le 29 mars 2019.
Nathalie Boy de la Tour, présidente de la Ligue de football professionnel, au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve d'Ascq (Nord), le 29 mars 2019. (THOMAS LAVAUD / RADIO FRANCE)

"Le développement international de la Ligue 1 constitue l'une de nos priorités", explique samedi 3 août sur franceinfo Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la Ligue de football professionnel (LFP), alors que le Trophée des champions se déroule samedi en Chine pour la troisième fois. Il oppose traditionnellement le champion de la Ligue 1 au vainqueur de la Coupe de France. Cette année donc, le PSG affronte Rennes. La Chine est "un territoire prioritaire", affirme la dirigeante de la LFP.

Notre objectif est de mieux exposer les clubs français à l'international, de mieux faire connaître la Ligue 1 à l'étranger.Nathalie Boy de la Tourà franceinfo

"Nous avons ouvert un bureau en Chine à Pékin en février 2017 avec la Fédération française de football. On a déjà obtenu des résultats très significatifs, puisqu'aujourd'hui la Ligue 1 Conforama est la 3e ligue européenne en Chine, derrière l'English Premier League et la Liga en matière de diffusion", se félicite Nathalie Boy de la Tour.

Chaîne de télé, site internet, réseaux sociaux

"En termes de durée de couverture et d'audience cumulée, on atteint les 100 millions de téléspectateurs sur CCTV, qui est une des chaînes gratuites en Chine et qui touche plus d'un milliard de Chinois, précise-telle. Nous sommes aussi présents sur le digital avec un site internet en chinois, des comptes LFP sur les réseaux sociaux (Weibo, Wechat, Zihu, Douyin) et aujourd'hui, nous cumulons en Chine près de 500 000 fans sur ces comptes avec une croissance de 200% en un an", ajoute la dirigeante.

Pour combler le retard sur les autres championnats, "c'est un vrai cercle vertueux à enclencher, explique Nathalie Boy la Tour. La notoriété de nos clubs et des championnats à l'international passe souvent par des résultats européens, donc on a besoin que nos clubs atteignent plus souvent le dernier carré des coupes d'Europe. On a également besoin de la présence de grandes stars [parce que] le public chinois aime les stars. Il fonctionne plus qu'en termes d'équipe, il fonctionne sur des personnalités."

Les Chinois sont très attachés aux stars, aux marques. Neymar constitue en Asie une star, mais pas uniquement lui. On a pu voir un engouement incroyable autour de Mbappé.Nathalie Boy de la Tourà franceinfo

Le possible départ de Neymar ne semble donc pas inquiéter plus que cela la présidente de la LFP. "La ligue 1, c'est la ligue des talents. La France dans son ADN a une capacité incroyable à identifier, à faire grandir des talents. On en aura d'autres. Aujourd'hui, on a Kylian Mbappé et ce n'est pas le seul. On est confiant", estime-t-elle.

Des revenus indirects supplémentaires

Les retombées attendues de cette délocalisation en Chine, outre la notoriété, sont bien évidemment les "revenus indirects qui vont revenir sur les clubs en matière de sponsoring et de merchandising notamment. Nos clubs ont aujourd'hui énormément d'atouts, notamment parce que leur valeur, en comparaison avec les voisins européens, n'est pas très élevée. Donc nos clubs sont un marché attractif pour les investisseurs", vante Nathalie du Boy la Tour. Mais elle attend également pour la Ligue elle-même, "un développement à terme des droits internationaux".

Pour y parvenir, "à partir de 2020, pour donner envie aux Chinois de suivre régulièrement le championnat de Ligue 1 à la télé, nous aurons des matchs diffusés à 13 heures", confirme la présidente de la LFP. L'objectif est double : "au niveau national, permettre à un public plus familial de venir dans les stades", et "au niveau du territoire asiatique, pouvoir avoir une diffusion de match en prime time" pour pallier les 6 à 7 heures de décalage horaire. Le match OL-Montpellier qui avait été décalé à la demande du diffuseur au 17 mars 2019 à 14h30 a réuni "plus d'1,2 million de téléspectateurs en Chine".