Droits télé de la Ligue 1 de football : Mediapro lancera "une chaîne 100% football" en 2020, avance le directeur de la Ligue

Le groupe Mediapro, qui a raflé les droits de diffusion de la Ligue 1, va préparer une nouvelle chaîne "100% football", qui sera "distribuée via les opérateurs télécoms", a annoncé mercredi sur franceinfo Didier Quillot, directeur général de la LFP.

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

La Ligue de football professionnel (LFP) a attribué mardi 29 mai les droits de retransmission du championnat de Ligue 1 entre 2020 et 2024 pour un montant record de 1,15 milliard d'euros par an. Le grand gagnant de l'appel d'offres est le groupe espagnol Mediapro, qui a raflé les principaux lots, tandis que Canal+ est le grand perdant.

Invité de franceinfo mercredi 30 mai, Didier Quillot, directeur général de la LFP, a expliqué que les "deux ans qui sont devant nous vont permettre à Mediapro de préparer" une "nouvelle chaîne 100% football". Celle-ci sera "distribuée via les opérateurs télécoms" (SFR, Orange, Bouygues, Free). Selon lui, cet appel d'offres est "un succès" et prouve que le championnat de Ligue 1 "progresse, en termes de spectacle, de nombres de buts et d'attractivité".

franceinfo : Cet appel d'offres sur les droits du Championnat de France, c'est un peu comme si vous aviez gagné au loto ?

Didier Quillot : Non, pas du tout. Au loto, il y a un facteur chance, alors que là, c'est le fruit du travail de nos clubs depuis plusieurs années pour améliorer leurs infrastructures, contribuer à produire des talents exceptionnels en France, comme Mbappé, Pogba et d'autres. C'est aussi la reconnaissance de la qualité de la Ligue 1. C'est un championnat qui progresse, en termes de spectacle, de nombres de buts et d'attractivité. C'est un championnat qui progresse aussi en termes d'affluence dans les stades : +7% cette année. Nous étions très en retard par rapport aux autres nations européennes sur la valeur de nos droits télé. À partir de 2020, on va en effet avoir une augmentation significative de cette valeur : +60%.

franceinfo : Depuis combien de temps étiez-vous en contact avec le groupe espagnol Mediapro ?

Pour qu'un appel d'offres soit un succès, il faut trois choses. Premièrement, la qualité du produit, autrement dit la Ligue 1. Deuxièmement, l'architecture de l'appel d'offres, le nôtre était sophistiqué et de nature à faire grimper les prix. Et troisièmement, c'est le travail, c'est-à-dire aller voir les acteurs. On a toujours dit ce qu'on faisait, on a été extrêmement transparents, y compris avec nos amis de Canal+.

Avez-vous hésité au moment de vous engager avec Mediapro ?

Non, il n'est pas question d'hésitation : il y a un appel d'offres très encadré juridiquement, avec des lots et avec une offre qualitative que les candidats devaient déposer la veille, suivie d'enchères. Et là, c'est celui qui met le meilleur prix qui gagne, c'est aussi simple que cela. On n'a pas eu à hésiter, on a eu à constater ceux qui avaient mis le prix et ceux qui ne l'avaient pas mis.

Concrètement, il y aura une nouvelle chaîne ?

Oui, c'est pour cela qu'on a lancé cet appel d'offres deux ans avant. Les deux ans qui sont devant nous vont permettre à Mediapro de préparer cette chaîne. Il y aura donc une nouvelle chaîne 100% football. Entre temps, Mediapro aura la possibilité de sous-licencier certains lots à d'autres acteurs, comme Canal+ ou d'autres, pourquoi pas. Par ailleurs, Mediapro distribuera sa chaîne via des opérateurs télécoms, Orange, Bouygues, SFR ou Free, comme il le fait déjà en Espagne.

Didier Quillot, directeur général de la LFP, mercredi 30 mai 2018 sur franceinfo.
Didier Quillot, directeur général de la LFP, mercredi 30 mai 2018 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)