Domenech, Pochettino : soirs de premières !

Ils viennent d’être nommés entraîneurs de Ligue 1. Raymond Domenech (FC Nantes) et Mauricio Pochettino (Paris Saint-Germain) disputeront dans quelques heures leur premier match sur le banc de leur équipe respective. Deux nouvelles têtes d’affiches pour deux clubs aux besoins différents. A quelques heures du derby Nantes - Rennes et du déplacement parisien à Saint-Etienne, retour sur l’arrivée de deux entraîneurs qui doivent vite faire leurs preuves dans des clubs en quête de reconstruction.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 5 min.
Raymond Domenech (FC Nantes) - Mauricio Pochettino (Paris Saint-Germain)

Deux arrivées au contexte particulier

C’est une décision prise sur un coup de tête pour l’un et un rêve qui devient réalité pour l’autre. Mais pour les deux, c’est avant tout une prise de fonction en vue de remplacer leur prédécesseur évincé avant la fin de leur contrat.

Raymond Domenech a signé avant la trêve hivernale dans le club nantais pour une durée de six mois. Après le limogeage de Christian Gourcuff le 8 décembre dernier et la mission intérimaire de Patrick Collot, il est le 3e entraineur à s’assoir sur le banc nantais cette saison. De nombreux changements synonymes de désordre dans le club. Sans victoire depuis le 8 novembre, les Canaris ne sont qu’à 3 points de la zone de relégation, une première depuis la saison 2008-2009. A 68 ans, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France aura pour mission de redresser la barre avant que le bateau ne coule définitivement. Une mission qui a été acceptée sans aucun doute par l’entraineur, 27 ans après avoir quitté les bancs de Ligue 1. "C’est une décision que j’ai prise alors que j’étais en vacances. Je n’ai pas pris de vêtements, rien, ça s'est fait comme ça, d’un coup, sur un coup de tête (…). J’ai dit oui parce que j’avais envie de reprendre le terrain, de m’y retrouver depuis un moment déjà." disait-il au micro de Téléfoot.

Mauricio Pochettino est lui aussi arrivé dans un contexte particulier en remplacement de Thomas Tuchel limogé le 24 décembre dernier, six mois avant la fin de son contrat. Les Parisiens n’ont pas signé une première partie de saison parfaite. Actuellement 3e de Ligue 1, ils comptent déjà 4 défaites en championnat et 2 en Ligue des champions. Une fébrilité inhabituelle à laquelle leur nouvel entraîneur tentera de mettre un terme dès ce mercredi face à l’ASSE. C’est un rôle très important pour le jeune coach de 48 ans qui rêvait d’occuper un jour ce poste comme il le disait en 2016, alors qu'il était sur le banc de Tottenham, lors d’une interview accordée à Luis Attaque sur RMC : "Cela me plairait d'être l'entraîneur du PSG. Cela fait partie de mes rêves. Donc pourquoi pas?"

L’accueil des supporters

A peine arrivés, les deux entraineurs ont suscité de vives réactions chez les supporters. Raymond Domenech de son côté est loin de faire l’unanimité. Les fans nantais ne se sont pas gênés pour montrer leur colère notamment sur les réseaux sociaux. A l’annonce de son officialisation, un hashtag #DomenechNotWelcome (Domenech pas le bienvenu) a été créé et les supporters se sont acharnés pour montrer leur mécontentement en le qualifiant par exemple de "marionnette" lors de son 1er entrainement.

A Paris, l’arrivée de Pochettino est, quant à elle, plutôt bien accueillie côté supporters. L’ancien joueur parisien (2001-2003) avait déjà noué une bonne relation avec les fans du club de la capitale lors de son passage sur le terrain. Un lien fort dont il garde un très bon souvenir comme il l’a rappelé sur le site officiel du club parisien : “Je suis impatient de reconstruire cette relation que j’ai déjà avec les supporters. J’ai toujours eu de bons rapports avec eux après mon passage ici en tant que joueur.” Pour certains supporters, l'intronisation de l'ancien coach des Spurs sur le banc de leur club les ravit au plus haut point. Selon Giuliano Godelain, abonné au Parc des Princes, l'arrivée de l'Argentin ne peut être que bénéfique. "C’est une bonne nouvelle car c’est un entraîneur qui a eu des résultats et en plus c’est un ancien du PSG, je ne vois que du positif et je suis très content de son arrivée."

Domenech et Pochettino, deux discours primant le collectif

Depuis leur arrivée, les deux coachs ont pu s’exprimer à plusieurs reprises. Que ce soit en conférence de presse de présentation ou d’avant-match, les deux hommes ont fait ressortir un discours prônant le jeu collectif ainsi que l’importance d’un bon relationnel au sein de l’équipe. Pour Raymond Domenech, c’est une des voies qui permettra au club de remonter la pente : "le plus important c'est le collectif. Les efforts ensemble, les efforts les uns pour les autres. C'est la solidarité sur le terrain. Il faut jouer en équipe, avec un collectif actif. (…) Je veux demander plus de relationnel à mes joueurs. Plus de relationnel aussi dans le jeu et sur ce qu'ils veulent. Je veux que l'on trouve une idée commune à travers leur ressenti du jeu. Voilà ce que m'a appris le métier d’entraîneur."

Pour Pochettino, l’important pour son nouveau club est de retrouver une structure forte ainsi qu’une identité de jeu afin de reprendre la tête du championnat et de pouvoir espérer briller sur la scène européenne.

"Notre objectif principal est de faire en sorte que tout le monde tire dans la même direction. Nous voulons mettre en place une mentalité, une philosophie de jeu, et que tout le monde y adhère. L’idée est que tout le monde doit vouloir gagner pour le club avant tout. Nous voulons être un club fort, avec une structure forte."

Un projet qui passe, selon lui, par un bon relationnel entre tous les membres de l’équipe, joueurs et staff confondus. "C'est un projet tous ensemble, avec les joueurs qui sont les plus importants. Je suis proche des joueurs, la discipline est importante, le respect, l'amitié entre les joueurs mais aussi tout le staff", a développé l'Argentin lors d’une interview donnée à la chaine du club.

Deux coachs respectés

Pour les deux nouveaux arrivants, les matches de ce soir représentent un baptême du feu. Avant Nantes - Rennes et Saint-Etienne - Paris, les deux coachs adverses se sont exprimés sur ces deux nouvelles têtes d’affiches de Ligue 1. Julien Stéphan, entraineur de Rennes, souligne la longue carrière du nouveau technicien nantais. "Il a une longue et riche carrière d'entraîneur avec différents postes occupés, des postes à très haute responsabilité et une longévité assez importante", a-t-il dit, ce lundi en conférence de presse d’avant match. Ce sera une première confrontation entre deux hommes qui s’étaient déjà aperçus alors que le plus jeune n’avait que 12 ans, quand son père Guy Stéphan était l’adjoint de Domenech à Lyon (1992-93).

Pour Claude Puel, qui affrontera l’équipe de Pochettino ce soir, l’arrivée du nouvel entraineur est à craindre pour ses Verts. Selon lui, c’est un changement qui sera source de concentration pour les joueurs parisiens comme il l’a expliqué en conférence de presse : "Comment abordons-nous ce match face au PSG ? Je ne dirais pas que c'est une parenthèse mais c'est toujours quelque chose de spécial, surtout dans une reprise. On a avant tout à nous concentrer sur nous-mêmes. Il y a un changement d'entraîneur donc les joueurs seront doublement concentrés." Un match synonyme de retrouvailles entre les deux entraîneurs qui se sont souvent croisés en Angleterre lorsque que l'actuel coach des Verts dirigeait Southampton puis Leicester. 

Le bal des débutants s'ouvre dans quelques heures, les deux prétendants seront-ils les heureux élus ? 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.