Clermont-PSG : les Parisiens réalisent un festival pour leur premier match de la saison en Ligue 1

Le club de la capitale s'est aisément défait d'une faible adversité (5-0), samedi soir.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La joie des Parisiens après leur troisième but contre Clermont (5-0), inscrit par Marquinhos, le 6 août 2022, lors de la première journée de Ligue 1. (JOSE BRETON / NURPHOTO via AFP)

Paris va bien, merci pour lui. En déplacement à Clermont, le PSG a réussi son premier match de la saison de Ligue 1, samedi 6 août (5-0). Tantôt flamboyants, tantôt gestionnaires, les Parisiens n'ont pas eu à forcer leur talent pour battre une équipe clermontoise limitée. Buteur et triple passeur, Neymar a été particulièrement en vue. Hakimi, Marquinhos et Messi par deux fois, dont un merveilleux retourné en fin de match, sont les autres buteurs.

Pourtant, les Auvergnats connaissaient la chanson. L'an passé, Paris leur avait déjà infligé une déculottée (6-1). "On a essayé, mais sur 2-3 accélérations, ça fait mal tellement ils jouent vite", a constaté le capitaine Florent Ogier, au micro de Canal+. Le décalage entre les deux équipes était tel que, sans les prouesses de son gardien Mory Diaw (7 arrêts), l'écart au score aurait pu doubler.

Passé ce constat, le match servait surtout de révélateur pour ce PSG version Galtier. Une semaine après son carton contre Nantes (4-0) lors du Trophée des champions, il a de nouveau séduit. Positionné en électron libre derrière le duo d'attaque, Lionel Messi a planté deux fois (80e, 86e). Son deuxième but, une bicyclette après une belle ouverture de Leandro Paredes, a clos une prestation prometteuse. "Très vif", des dires de Galtier sur Canal+, l'Argentin a inscrit autant de buts en 86 minutes qu'il ne l'avait fait en 23 journées l'an passé.

Messi-Neymar, association prometteuse

La connexion entre Messi et Neymar a, dans le même sens, affiché une complicité rarement aperçue sur l'exercice précédent, en attendant le retour de Kylian Mbappé, absent samedi soir. Le Brésilien est apparu affûté. Même si le travail était relatif vue l'opposition, il a "fait des efforts sur le replacement", a apprécié son coach. Buteur précoce (12e), il a distillé trois caviars à Achraf Hakimi (26e), Marquinhos sur coup franc (38e), et Messi (80e).

Si Hakimi s'est retrouvé en position de tir, il le doit en grande partie au schéma tactique de Galtier. Piston dans un 3-5-2, il bénéficie d'une liberté quasi totale et peut s'exprimer offensivement. Comme pour ses coéquipiers, il faudra observer son comportement défensif lorsque l'adversité se corsera.

On se gardera, de fait, de tirer le moindre enseignement hâtif quant à ce PSG 2022/2023. Des débuts emballants suivis de creux sportifs et crises institutionnelles, le club en a connu plus d'un. La prudence reste de mise, mais les promesses sont là. "J'ai un groupe très réceptif qui aime s'amuser", a souri Galtier. Le technicien arrivé de Nice n'a pas hésité à lancer le titi Warren Zaïre-Emery, devenu, à 16 ans et 151 jours, le plus jeune joueur de l'histoire du PSG.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.