Battu en fin de match à Lorient (2-3), le PSG marque le pas en championnat

Sensation au Moustoir ! Le Paris Saint-Germain s'est incliné dimanche sur la pelouse du promu Lorient (2-3), relégable au coup d'envoi. La formation de Mauricio Pochettino menait pourtant à un peu plus de dix minutes de la fin grâce à deux penalties convertis par Neymar. Mais à trop chercher la victoire, le PSG s'est fait punir. Alignés dès le coup d'envoi, les Quatre Fantastiques (Neymar - Mbappé - Di Maria - Icardi) cherchent encore la bonne formule.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
L'attaquant du PSG Kylian Mbappé lors de la défaite à Lorient (3-2) en Ligue 1, le 31 janvier 2021. (DAMIEN MEYER / AFP)

On prend les mêmes et on recommence. Le PSG, désormais entraîné par Mauricio Pochettino, a voulu miser sur ses talents offensifs, les "Quatre Fantastiques" Neymar – Kylian Mbappé – Angel Di Maria – Mauro Icardi, chez le promu lorientais. Mais comme pour son prédécesseur Thomas Tuchel, la formule a montré quelques failles. Peu inspirés offensivement, les Parisiens se sont inclinés en Bretagne (2-3) en toute fin de match face à des locaux renversants. Les deux penalties de Neymar n'ont pas été suffisants pour se mettre à l'abri.

Cette défaite, la première avec le coach argentin, souligne une nouvelle fois les largesses défensives et le déséquilibre qui minent parfois le club de la capitale lorsque tous ses atouts offensifs sont alignés. Paris laisse le fauteuil de leader et se voit dépassé par Lyon et Lille, avant de voir possiblement le quatrième, Monaco, revenir à seulement trois points au soir de la 22e journée.

"Les accidents, ça arrive". Difficile de contredire Mauricio Pochettino, qui a tenté de dédramatiser dès la fin de rencontre le résultat. Mais au Paris Saint-Germain, ce genre de contretemps se doit de n'être qu'une rareté. C'est pourtant la cinquième défaite parisienne depuis le début de l'exercice, ce qui n'était jamais arrivé après aussi peu de journées depuis l'arrivée de QSI pour gonfler les moyens du club de la capitale. Les accidents, ça arrive, mais ils sont encore plus fâcheux quand le fautif avait pourtant été prévenu auparavant. 

Fraîchement arrivé sur le banc, Pochettino est encore en rodage pour trouver comment faire tourner son bolide comme un coucou. La rencontre face à Montpellier (4-0) samedi dernier semblait lui avoir donner quelques certitudes quant à son dispositif offensif. Avec le retour en forme de Mauro Icardi, le technicien parisien a pu puiser dans les recettes déjà éprouvées au PSG, les fameux "Quatre Fantastiques" alignés d'entrée devant pour faire tourner les défenses adverses en bourrique dans l'Hexagone. Seulement, cette composition, aussi alléchante sur le papier soit-elle, ne rend pas invincible le dernier finaliste de la Ligue des champions.

Pas d'allant, ni d'envie

Elle implique tout d'abord que ses prodiges offensifs soient dans le coup, pour pouvoir rouler sur la concurrence. À Lorient ce dimanche, c'est dans une de ses formes les plus frustrantes que le quatuor s'est montré. Les quatre joueurs ont passé la plupart de leur temps à s'empêtrer dans l'arrière-garde bretonne, forçant les dribbles, en particulier sur le côté gauche du terrain avec Neymar et Kylian Mbappé, quitte à se marcher un peu sur les pieds.

Le Brésilien n'a pas tant de choses à se reprocher, puisqu'il a inscrit les deux buts des siens sur penalty, après avoir provoqué le premier. Mais sa bonne prestation a eu des airs de one-man show, tant Mauro Icardi en pointe et Angel Di Maria dans le couloir droit ont été absents des débats.

Avoir ces quatre hommes sur la pelouse contraint aussi toute l'équipe parisienne à faire preuve d'une rigueur impeccable pour garder toute sa consistance. "Fantastiques" dans la moitié de terrain adverse, ils ne participent en revanche que peu aux efforts défensifs et contraignent parfois le PSG à évoluer avec une formation presque coupée en deux. Cette tendance tenace a déjà donné lieu à quelques déconvenues ces deux dernières saisons au PSG. Contre des Lorientais décomplexés dimanche - plus de tirs et de dribbles réussis que le PSG, une rareté -, elle a fait des ravages.

Car si Paris menait bien jusqu'à la 80e minute, ce sont pourtant bien les hommes de Christophe Pélissier qui avaient ouvert, presque logiquement, le score par le Marseillais d'origine Laurent Abergel (36e). Les Merlus ont profité des largesses défensives parisiennes et d'une certaine suffisance en fin de match pour continuer à tenter leur chance.

Les entrées de Yoane Wissa et Terem Moffi, ont fait un bien fou pour exploiter la passivité du PSG à l'image de Danilo, remplaçant de Marco Verratti, et de Presnel Kimpembe, fautifs sur les deux premiers buts bretons. Wissa a trouvé la faille à dix minutes de la fin (2-2, 80e). Et à force de vouloir à tout prix chercher à arracher la victoire, les visiteurs ont été cueilli en contre par Moffi, auteur d'un sprint de 60 mètres pour crucifier Sergio Rico dans le temps additionnel (3-2, 90e+1). 

Lorient signe là sa deuxième victoire de la semaine, sur la même score que face à Dijon, au terme d'un même scénario à rebondissements. Pour Paris, ce revers, le troisième lors de ses cinq derniers déplacements en Ligue 1 chez un promu, fait tâche. 

Au PSG et son quatuor pas toujours virtuose de vite se reprendre dès mercredi face à une autre équipe en difficulté, Nîmes, pour montrer que la leçon a été cette fois retenue. Et accréditer cette thèse de l'accident.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.