Ligue 1 : les grosses écuries au tapis...sauf Paris

La 26 ème journée a été marquée par les contre-performances des prétendants aux places européennes, notamment Marseille battu à domicile par Toulouse (0-1), ou Bordeaux vaincu sur son terrain par Nice (1-2). Le PSG, lui, retrouve la tête de la L1.

Thiago Motta et Nene congratulent Guillaume Hoarau lors de la victoire du PSG face à Ajaccio (4-1), le 4 mars 2012, au Parc des Princes.
Thiago Motta et Nene congratulent Guillaume Hoarau lors de la victoire du PSG face à Ajaccio (4-1), le 4 mars 2012, au Parc des Princes. (THOMAS SAMSON / AFP)

La tendance veut qu'on parle de "matchs tournants" pour les prétendants aux places euroépennes en Ligue 1 à 12 journées de la fin. Samedi 3 mars, c'était surtout des matchs perdants qui attendaient les cadors du championnat, mis à part le PSG qui retrouve sa place de leader. En bas de classement, la lutte pour le maintien se déroule couteau entre les dents.

• Montpellier perd la tête

Le leader se savait affaibli par les absences de son buteur Giroud, et de son meneurBelhanda. Et ça s'est vu. Menés par Dijon jusqu'à la 88ème minute, les Héraultais ont tout de même su s'arracher pour décrocher un nul (1-1).

Paris en profite

Toujours branché sur courant alternatif, le PSG a quand même rassuré ses supporters en s'imposant 4-1 face à Ajaccio au Parc des Princes. Avec un but en lucarne de Jérémy Ménez en prime. Une victoire qui permet aux Parisiens de retrouver la première place du classement, un point devant Montpellier.

• Marseille dans le mur, Toulouse y croit dur

Les Marseillais devaient gagner pour "continuer à croire au podium". La foi a du s'évanouir dans le Vieux Port. Battus 1 à 0 par des Toulousains morts de faim, les Olympiens sont 8ème, à 8 point de la troisième place. le TFC, lui, est cinquième et regarde vers le haut.

• Lyon coule à pic

Deux points en cinq matchs. C'est le bilan famélique des Lyonnais, défait samedi à Nancy 2 à 0, face à une équipe qui joue le maitien qui n'avait elle comptabilisé qu'un point lors des quatre derniers matchs. Et le pire, c'est qu'il n'y a rien à dire.

Caen et Brest au bout de l'ennui

Un match a-t-il été vraiment eu lieu à Caen dimanche soir ? En tout cas, ce Caen-Brest a accouché d'un vilain 0-0. La peur du point perdu a tétanisé les deux équipes. Qui semblent se contenter de se maintenir au dessus de la zone de relégation.

Saint-Etienne rate le coche

Pas de jaloux, les meilleurs ennemis des Lyonnais, les Stéphanois, se sont inclinés 2-0 eux aussi. Mais c'était face à Evian et à surtout à domicile. Une victoire leur aurait permis de se rapprocher à un point du troisième. Tant pis, mais ils sont quand même quatrième. Les Savoyards eux croient de plus en plus au maintien. Et ils ont raison.

Lille s'en mord les doigts

C'est peut-être le sursaut qui relancera les Auxerrois. Et qui enterre les espoirs de titre lillois. Après avoir mené 2-0, grâce à deux buts du prodige Hazard, les Nordistes ont pris deux buts lors des dix dernières minutes. Un nul qui relance les Bourguigons dans la course au maintien et laisse les Dogues à l'arrêt.

• Bordeaux dans l'ambiance de la soirée

Francis Gillot, l'entraineur des Girondins a beau avoir passé un savon à ses joueurs à la mi-temps, rien n'y a fait. Les Bordelais, menés 2 à 0 à la 40ème minute, n'ont réduit le score qu'à la 67ème. Et ont ensuite buté sur Ospina, le gardien niçois, en état de grâce (2-1 score final). Nice fait LA bonne opération de la soirée, puisque les Aiglons, longtemps relégables cette saison, remontent à la 15ème place.

Lorient meilleur que Rennes...au biniou

Ce sont bien les Rennais qui ont remporté à Lorient (2-0). Un derby breton pendant lequel les binious se sont fait entendre dans les tribunes. Tout l'opposé de Christian Gourguff, l'entraineur lorientais, sans voix devant le manque d'efficacité de son équipe. Rennes a au contraire marqué deux buts, pour trois occasions, et remonte à la 4ème place. Une performance à contre-courant de la soirée.

• Sochaux s'accroche...oui mais à quoi?

Les Sochaliens sont enfin parvenus à recoller au score. Mais dans ce nul 1-1 à domicile face à Valencienne, les difficultés des Doubistes sont encore apparues évidentes. Bons derniers, les "lionceaux" vont devoir réaliser des performances énormes pour se sauver. Faisable? Vraiment? Oui mais à condition de trouver les mêmes qualités mentales que leurs concurrents directs ce samedi soir.